Auteur Sujet: Brame sous 38°, c'est chaud....  (Lu 10737 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #50 le: 07 Décembre 2020, 09:09:58 »
Elle est magnifique la série toute en proximité  uy8
Daniel

Merci Daniel.

Hors ligne canon33

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 371
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #51 le: 07 Décembre 2020, 10:51:44 »
Bonjour , la proximité avec le raire de la première de cet ajout est impressionnant , j'aime beaucoup le raire couché également , très beau fil !  :wink:

Hors ligne jmlustrat

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1113
  • Sexe: Homme
    • Voyages naturalistes
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #52 le: 07 Décembre 2020, 11:54:01 »
Merci pour ces images
J'aime bien les 1ères et les dernières, mais moins celles du milieu ou les cerfs sont dans des prairies.

Bravo
Jean-Marc

Hors ligne daguet

  • Milan royal
  • *
  • Messages: 8510
  • Sexe: Homme
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #53 le: 07 Décembre 2020, 11:59:00 »
Merci d'avoir apporté ta contribution, comme on pourra le voir  c'est plus que dramatique, et ce n'est bien entendu pas limité à la Sologne, toutes les régions sont touchées de la Normandie, jusqu'aux Cévennes où des parcs se montent même sur les causses !

Après certaines études doivent être décryptées : quand on voit des conclusions qui parlent d'une situation favorable pour la biodiversité en zone clôturée, il ne s'agit pas de parcs de chasse sur densifiés en sangliers, ni en cerfs élaphes, car dans ces cas là il n'y a plus rien au sol !


Tout à fait... l'étude en question sur les 2000 hectares souffre à mon avis de deux biais.
1-La population  de cervidés dans la zone ouverte et les propriétés semi-closes qui la borde est la même, avec une occupation différente. Pour simplifier, de nuit en zone ouverte, de jour dans les propriétés. On peut donc considérer  la densité identique et l'impact sur l'avifaune nicheuse au sol ou en bas étage de végétation sera le même dans le milieu ouvert et semi-clos. D’où l'absence de différence.
2-Il aurait fallu un état zéro avant la mise en clôture des propriétés soit il y à 20 et 30 ans dans le cas présent. Cela entraînerait d'autre biais, densité de population et couverture végétale qui ne sont plus les mêmes.  Sur la zone étudié, densité multipliée par 2 ou 3 et passage de plantation de résineux à des coupes à blanc pour cause de dépérissement. Ces coupes sont plutôt favorables à de nombreuses espèce de milieu semi ouvert, apparition de pie grièche , torcol, huppe, tarier patre …Par contre le busard saint martin n'est plus nicheur. D'un autre côté les clôtures peuvent avoir un effet bénéfique pour tranquillité d'autres espèces, cigogne noire, balbuzard qui semble plus présent que 20 ans auparavant.

Hors ligne gjacobs

  • Modérateur
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 57093
  • Sexe: Homme
    • Album Google photos
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #54 le: 07 Décembre 2020, 16:15:06 »
C'est clair que ces dernières images sont une magnifique démonstration des avantages de l'affût: elles sont superbes et montrent des comportements qu'il est assez rare de voir en image.

Gauthier

Hors ligne herissonalunettes

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 564
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #55 le: 07 Décembre 2020, 20:58:31 »
juste une petite réponse pour ne pas polluer plus ton fil que ca.

Merci pour ton intervention et ton point de vue,

 Mais on ne convainct pas ceux qui ne veulent pas entendre, et j'ai bien conscience que mon propos dérange ceux qui veulent faire ce qu'ils veulent, où ils veulent et comme ils l'entendent. Le résultat est connu : c'est la situation que nous vivons en ce moment, où tout le monde s'emmerde au final et perd son temps.


que l'on fasse des meilleures photos en affut, je n'en doute pas. que l'on puisse poser un affut sans connaitre le territoire et ses habitants, j'en doute.
 Tu as 40 ans de connaissance dans ton coin, et , je suis sur que tu passes pas mal d'heures à pied dans tes forets le long de l'année.
Moi ce qui me désole c'est pas de voir du monde en foret au moment du brame, mais plutôt de ne plus voir personne en novembre , Janvier ou en Mars.

Comme je l'ai dis, je ne fais plus de photos de brame , ça ne m’empêche pas d'utiliser mes jumelles, voir la longue vue avec les enfants. et de passer des heures nocturnes à écouter et je crois que j'en tire plus de plaisir. Et dans X années peut être que j'y reviendrais, quand je connaitrais mon coin pour savoir ou poser ma tente.

Bonne soirée

Hors ligne Lucho

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 375
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #56 le: 07 Décembre 2020, 21:33:21 »
En mars y a comme qui dirait une deuxième vague.

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #57 le: 07 Décembre 2020, 23:00:14 »
Oui en mars la fameuse deuxième vague, qui dure plus longtemps que celle du brame, et je dirais même que  certains y sont dès la mi février maintenant, pour avoir une chance de poster la toute première mue sur facebook !
« Modifié: 09 Décembre 2020, 19:37:04 par HYLA »

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #58 le: 08 Décembre 2020, 15:36:41 »
C'est clair que ces dernières images sont une magnifique démonstration des avantages de l'affût: elles sont superbes et montrent des comportements qu'il est assez rare de voir en image.

Gauthier

Merci pour ton avis Gauthier,

Il devrait pourtant être évident de comprendre, que si on se promène sur les chemins, un cerf ne va venir faire ce genre de manifestation devant nous : on va dire que j'insiste lourdement, mais c'est pour la bonne cause, car je pense que tout le monde a envie de photographier ça, non ?
« Modifié: 08 Décembre 2020, 17:27:05 par HYLA »

Hors ligne D@niel

  • Modérateur
  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3437
  • Sexe: Homme
    • clicpassion
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #59 le: 08 Décembre 2020, 16:20:11 »
que l'on fasse des meilleures photos en affut, je n'en doute pas. que l'on puisse poser un affut sans connaitre le territoire et ses habitants, j'en doute.

Oui et non  :mrgreen:
Cette année est très particulière pour moi car après près de 10 ans de brame sur le même secteur, j'ai déménagé cet été à 600 km.
Et pourtant, ma période de brame a été plutôt fructueuse sur un secteur inconnu...
En tâtonnant bien sûr, surtout sur le choix du secteur (écoute, sens du vent prioritaire, repérages du nombre et des déplacements des animaux et des humains...).
Une fois un secteur relativement tranquille repéré, je n'ai pratiqué que l'affût (pas de tente, juste un filet et des fougères), que j'ai parfois légèrement déplacé, mais sans aucune "balade photographique" qui au contraire, ne connaissant pas bien le secteur, auraient provoqué, à mon sens, bien plus de dérangement...
Cette année, à aucun moment un cerf à fuit en me voyant et ça c'est une belle satisfaction  :grin:
En conclusion, je pense donc que, au contraire, lorsqu'on ne connait pas bien un territoire, l'affût est encore plus recommandé  :mrgreen:
Daniel
« Modifié: 08 Décembre 2020, 16:43:47 par D@niel »

Hors ligne D@niel

  • Modérateur
  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3437
  • Sexe: Homme
    • clicpassion
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #60 le: 08 Décembre 2020, 16:20:55 »
Magnifique ces 3 dernières  uy8
Daniel

Hors ligne buteo

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 186
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #61 le: 08 Décembre 2020, 16:37:09 »
Encore une belle mise à jour !!

Hors ligne buteo

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 186
Re : Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #62 le: 08 Décembre 2020, 16:38:25 »

En conclusion, je pense donc que, au contraire, lorsqu'on ne connait pas bien un territoire, l'affût est encore plus recommandé  :mrgreen:
Daniel

Tout à fait en phase avec toi Daniel !

Rémi

Hors ligne daguet

  • Milan royal
  • *
  • Messages: 8510
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #63 le: 08 Décembre 2020, 17:21:55 »
que l'on fasse des meilleures photos en affut, je n'en doute pas. que l'on puisse poser un affut sans connaitre le territoire et ses habitants, j'en doute.

Oui et non  :mrgreen:
Cette année est très particulière pour moi car après près de 10 ans de brame sur le même secteur, j'ai déménagé cet été à 600 km.
Et pourtant, ma période de brame a été plutôt fructueuse sur un secteur inconnu...
En tâtonnant bien sûr, surtout sur le choix du secteur (écoute, sens du vent prioritaire, repérages du nombre et des déplacements des animaux et des humains...).
Une fois un secteur relativement tranquille repéré, je n'ai pratiqué que l'affût (pas de tente, juste un filet et des fougères), que j'ai parfois légèrement déplacé, mais sans aucune "balade photographique" qui au contraire, ne connaissant pas bien le secteur, auraient provoqué, à mon sens, bien plus de dérangement...
Cette année, à aucun moment un cerf à fuit en me voyant et ça c'est une belle satisfaction  :grin:
En conclusion, je pense donc que, au contraire, lorsqu'on ne connait pas bien un territoire, l'affût est encore plus recommandé  :mrgreen:
Daniel
1-Tu n'as vu aucun cerf fuir en te voyant...ce qui ne veux pas dire que tu n'as fait fuir aucun cerf . C'est légèrement différent. :mrgreen:
2- L'avantage quand on ne connait pas un territoire, c'est que si l'on ne voit rien, on ne sait pas que les animaux sont plus loin. Quand on connait parfaitement son secteur, si à telle heure les animaux ne sont pas là, on se dit ah ils sont surement sur l'autre coin...faudrait peut être bouger et c'est là que se posent les questions métaphysique sur le dérangement, l'éthique etc... :mrgreen:

 Sinon, belles photos René.

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #64 le: 08 Décembre 2020, 17:41:23 »
Il convient peut-être de préciser que la photographie à l'affût, c'est juste le contraire de la billebaude et de l'approche : ça ne veut pas dire que l'on construit ou que l'on pose un affût, mais simplement que l'on opère sans se déplacer; personnellement j'affûte en tenue de camouflage, et/ou avec un filet, ou dans des affût construits en branchages; je n'utilise pas d'affûts de type " tente" avec les cerfs car j'ai remarqué que ce type d'installation est vite repérée quand elle est dégagée de la végétation, donc autant s'en passer quand on peut se mettre dos à une lisière ou dans une haie. D'autre part j'ai encore vu cette année des débutants s'installer derrière un filet en plein dégagé, avec évidemment le contre jour derrière eux, je vous dis pas la rigolade quand les animaux entrent dans l'herbage !
L'affût court peut se concevoir sans trépied, avec un simple monopode et un filet double léger à mailles fines, ce qui permet un peu de mobilité pour cadrer, le must pour l'affût long c'est quand même d'avoir un siège léger, un trépied, un casse croûte, car 12 heures c'est long....mais quel bonheur, pas de téléphone, pas de net, la vraie vie quoi !
Pour le dérangement il faut être conscient que dès que l'on met un pied dans la nature on dérange forcément des animaux, de même que lorsqu'on sort dans son jardin, ou que l'on promène son chien, il faut faire référence à l'éthique pour comprendre que la notion de dérangement est liée à une volonté de ne pas le produire, ou au contraire de se foutre comme de l'an quarante de ce que ses agissements auront comme conséquences sur la tranquillité de tous les autres, animaux comme  photographes. Les animaux surpris par un billebaudeur auront une réaction de fuite à couvert, bien différente de celle qu'ils adopteront à la découverte d'un bruit ou d'une odeur suspecte lors de leurs sorties sur un gagnage, où bien souvent ils font un grand écart ou un détour pour s'éloigner de la gamelle du 500 qui dépasse du filet, ou du bruit de l'obturateur, et dans les cas où le vent à tourné, c'est la fuite, mais sinon qui se met à l'affût à mauvais vent ?
« Modifié: 08 Décembre 2020, 18:17:02 par HYLA »

Hors ligne gjacobs

  • Modérateur
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 57093
  • Sexe: Homme
    • Album Google photos
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #65 le: 09 Décembre 2020, 09:31:24 »
Top, ces trois dernières!

Gauthier

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #66 le: 09 Décembre 2020, 11:22:34 »
Top, ces trois dernières!

Gauthier

Merci pour ton avis,


Hors ligne O-live

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 313
  • Sexe: Homme
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #67 le: 09 Décembre 2020, 11:40:17 »
Magnifique fil !  et magnifiques images qui démontrent s’il en était encore besoin tout l’intérêt de rester posté en affût dans la nature.
Le dérangement est vraiment  minime et le plaisir intense quand les animaux évoluent sous nos yeux en toute quiétude  et c’est une évidence sur tes images.
Cette sensation de se sentir « intégré » dans le milieu est extraordinaire.
Pour ne pratiquer que cette technique je ne peux qu’abonder dans ton sens.
Cependant je reconnais bien volontiers que rester de longues heures posté ainsi, voir figé par moment, est très compliqué pour le commun des mortel.
Ça s’appréhende par petite touches (ça a été mon cas), et ce n’est pas simple car la nature humaine est faite pour le mouvement.  Il faut de la volonté pour y arriver  et du temps avant de pouvoir en tirer du plaisir.
C‘est pourquoi je comprends  ceux qui préfèrent la billebaude,  j’ai des amis avec qui j’échange et qui pratiquent actuellement cette technique : le mouvement c’est la vie  disent-ils ! Ceux-là m’assurent être incapable de rester planqués  des heures en  affût et  je veux bien les comprendre et l’accepter,  même si je suis convaincu comme toi qu’ils  y viendront  tôt ou tard.
Le problème en terme de dérangement  n’est pas à mon avis  « l’affût ou la billebaude »  mais  bien plus le nombre de pratiquants  sur un même secteur, au même moment.
Et malheureusement  la période du brame est devenue la triste démonstration de cet état de fait et ce, quelque soit la région concernée.
Que faire ?
Une chose est sure par chez moi  il a 30 ans en arrière les cervidés étaient dispersés dans tout le territoire : domanial et quelques terrains privés. Le bonheur…
Aujourd’hui c’est tout l’inverse :  il n’y a plus aucune place de brame dans le domanial,  toutes les places sont concentrées dans  le privé avec tous les problèmes que cela engendre .
Le développement des sports de pleine nature en forêt domaniale et les agrainages privés pour garder les animaux pour la chasse ont eu raison de la répartition uniforme des animaux dans nos forêts  concentrant sur quelques points  tous les problèmes au moment du brame…
D’autant plus d’ailleurs que dans le même temps le monde de la photographie animalière c’est développé et le nombre de nouveaux photographes n’a cessé de croitre.
Comment ramener tout ça dans des proportions qui soient acceptables pour la nature et les animaux et au final: les humains ? 
Je crains que l’équation soit difficile à résoudre…
Olivier

Hors ligne buteo

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 186
Re : Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #68 le: 09 Décembre 2020, 12:04:32 »

Le problème en terme de dérangement  n’est pas à mon avis  « l’affût ou la billebaude »  mais  bien plus le nombre de pratiquants  sur un même secteur, au même moment.
Et malheureusement  la période du brame est devenue la triste démonstration de cet état de fait et ce, quelque soit la région concernée.
Que faire ?

Olivier

En effet à cette période c'est réellement devenu un problème, il n'y a donc que l'affût qui va permettre de partager des territoires !! 3 gars bien placés à l'affût sur un secteur forestier de 6h à midi c'est gérable, 3 gars à "billebauder" toute la matinée sur le même secteur, c'est le bordel !

Rémi

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #69 le: 09 Décembre 2020, 12:09:21 »
Bonjour Olivier et Rémi,

Merci d'avoir exprimé vos points de vue, que je partage évidemment.

Hors ligne Eos1

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 838
  • Sexe: Homme
  • Sans savoir naturaliste...la technique n'est rien.
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #70 le: 09 Décembre 2020, 15:18:43 »
Bonjour à tous,
Superbe MàJ  )))) de ce fil dont plus d'un "photographe" devrait s'inspirer !  8)
Tout ce qui est dit ici est la réflexion de dizaine d'années de pratique sur le terrain, ce se voit, cela se ressent.
Si seulement tous ceux qui parcourent ce post pouvaient en tirer leçon et ainsi modifier leur manière de vivre le terrain...nous serions tous gagnants !
Pour faire une analogie avec la pêche en mer, notre pratique ne doit pas épuiser la ressource mais bien au contraire la partager intelligemment avec tous, tout en la préservant.
Des notions simples et de bons sens qui modifieraient radicalement le dérangement sur le terrain si nous nous le tenions tous pour dit  jururur
...Dans l'espoir de jours meilleurs pour la Nature et pour les passionnés que nous sommes  :roll:
Sebastien.

Hors ligne canon33

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 371
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #71 le: 11 Décembre 2020, 22:07:20 »
Salut , toujours un plaisir de découvrir d'aussi belles images , magnifique ajout !  :wink:

Hors ligne Thomas C.

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 361
  • Sexe: Homme
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #72 le: 21 Décembre 2020, 22:22:53 »
Salut René.
Très beau fil, comme d'habitude.

J'abonde à 200% sur les avantages de l'affût, que je pratique exclusivement depuis 15 ans.

Une expérience personnelle : je suis un adepte occasionnel - mais de plus en plus régulier - de la tente, que je trouve très performante pour plusieurs raisons :
- la toile masque efficacement l'odeur (même à bon vent, par rapport à un endroit préjugé idéal, il y a toujours des 'sautes', ou sinon, des satellites qui transitent autour de la place (cqfd : il faut se garder de tous les côtés !).
- elle rend quasi-invisibles les mouvements ; or, on bouge souvent quand les attentes sont longues (pour ma part: régulièrement 10 à 12 heures d'affilée). c'est du confort et une meilleure garantie de discrétion.
- elle protège des intempéries (en hiver notamment, c'est plus qu'appréciable, et ça permet de filmer sous des averses dantesques, plus le plus grand bonheur de celui qui fait les prises de vues...).
- elle coupe le vent ; ça évite les vibrations indésirables, toujours perceptibles en vidéo, même avec le meilleur des trépieds.

Je suis d'accord avec le fait que les tentes ne sont pas discrètes ; mais si elles sont laissées en place plusieurs jours, semaines voire mois (ce qui n'est possible que dans des secteurs privés bien gardés...), les animaux y sont complètement indifférents - généralement après deux ou trois jours seulement. Le plus dur étant de ne pas se les faire voler ! Pour ma part, j'ai filmé cet hiver des hardes de cerfs, plus de 50 heures, à moins de 40 mètres, et sans que la tente soit camouflée le moins du monde. Le tout étant de la laisser en place, je me répète...

@+,
Thomas

Hors ligne HYLA

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1448
  • Sexe: Homme
    • René Reboux
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #73 le: 22 Décembre 2020, 09:24:08 »
Bonjour Thomas,

Tout à fait en accord avec le fait que les tente/affûts sont acceptées dès lors qu'elles restent en place plusieurs jours, d'ailleurs je suis adepte de la construction d'affûts fixes temporaires ( voir sur mon site à la partie technique ) qui sont acceptés dès le premier jour, par les cincles, les castors, et par les ongulés car leur ossature est constituée d'éléments naturels et se fond dans l'environnement. Malheureusement ces installation ne peuvent se faire qu'après un temps consacré à l'observation et au repérage, et dans des endroits où cela est permis, ce qui nécessite de s'investir à fond dans la démarche, et qui rend la pratique et la préparation de certains affûts chronophage et complexe.
De toute façon ce qui est déterminant c'est plus la question du principe de se mettre en position statique, plutôt qu'opérer en mouvement, afin obtenir des images qui contrastent avec celles qui sont faites à la volée: animaux qui traversent un layon, qui fuient, ou qui regardent l'opérateur, intrigués par la forme qui se tient dans le fossé et qui produit des clics en rafale....J'exagère un peu le cliché du comportement type du billebaudeur, mais c'est ce qu'on voit dans la nature ! En lieu et place d'une ou deux images correctes, suivies d'une série de dix croupes fuyantes ce même photographe à l'affût aurait obtenu des images de comportements et de poses différentes, mais c'est lui qui voit....
« Modifié: 23 Décembre 2020, 08:48:45 par HYLA »

Hors ligne gjacobs

  • Modérateur
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 57093
  • Sexe: Homme
    • Album Google photos
Re : Brame sous 38°, c'est chaud....
« Réponse #74 le: 26 Décembre 2020, 17:54:05 »
Bel ajout!

Gauthier