Auteur Sujet: Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?  (Lu 24161 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne phedrienne

  • Phdrienne
  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 703
  • Sexe: Femme
  • Colette
    • galerie Colette Fournier
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #25 le: 23 Mars 2009, 21:00:29 »
Merci pour ces précisions qui corroborent les permières infos que j'avais sur le sujet. Ce flou juridique explique peut-être bien  des choses.mais il est aussi un gage de liberté et d'ouverture au plus grand nombre, à condition de conjuguer talent et courage!!!

 :)
Photographier, c'est aussi voir avec son esprit.....www.phedrienne.com

Hors ligne diaph52

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1410
  • Sexe: Homme
    • MES PHOTOGRAPHIES PEREGRINES
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #26 le: 24 Mars 2009, 09:05:09 »
Le statut d'auteur photographe n'est pas nécessaire seulement si l'on veut récupérer la tva ( :grin:). Si tu vends des droits ou des tirages à un particulier, pas de problème, mais si tu vends à une institution (entreprise, journal, hotel, association...) il te faudra fournir une facture avec n° siret. Ce n° siret, tu ne l'auras que si tu est déclaré "auteur photographe". Et là, tu peux choisir l'assujetissement ou non à la tva, en fonction du niveau de revenus que tu penses obtenir de tes ventes.

Hors ligne GLaG

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4173
  • Sexe: Homme
    • Lumires de l'Alpe
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #27 le: 24 Mars 2009, 09:16:51 »
 Pas du tout : les notes d'auteur avec l'indication "TVA non applicable, article 293B du Code Général des Impôts" et sans numéro SIRET sont parfaitement valables pour vendre des droits de reproduction/diffusion à une entreprise. Cf.le site d'Eric Delamarre et ses modèles de notes..
 J'ai vendu comme ça à des entreprises et des collectivités de toute sorte depuis 10 ans, sans jamais rencontrer de refus pour note non conforme...

Hors ligne alpesphoto

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1436
  • Sexe: Homme
    • Alpesphoto
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #28 le: 24 Mars 2009, 10:06:47 »
Guillaume, disons qu'elles sont tolérées ... mais légalement une note d'auteur doit comporter un n° SIRET et ce dès la 1ere. Mais bon, c'est pas contraignant, il suffit d'aller au centre des impôts, de s'inscrire et ça s'arrête là. Pas de taxes, de charges ou autre. Le statut d'auteur photographe c'est quand même simple .... 

après pour la TVA, en dessous de 32'000€ de CA, pas besoin de la facturer. C'est utile si vous avez beaucoup de dépenses pro mais si comme moi vous ne changez pas votre matos tous les ans ... ça sert pas à grand chose de la facturer à part s'arracher les cheveux sur des déclarations merdiques.


Hors ligne GLaG

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4173
  • Sexe: Homme
    • Lumires de l'Alpe
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #29 le: 24 Mars 2009, 10:19:13 »
 Le site d'Eric Delamarre (comme d'autres personnes a qui j'ai posé la question) précise bien que ce n'est pas obligatoire (ce n'est pas juste une tolérance) : http://www.edelamarre.com/FORMATION/ncda.html#numero
 Et en une centaine de notes sur 10 ans je n'ai jamais rencontré le moindre souci (ni avec le centre des impôts à qui j'ai posé plusieurs fois la questions sur la nécessité de déclaration au fur et à mesure de l'augmentation, en valeur et en proportion de l'ensemble, de mes revenus photo).
 Je viens de me déclarer car c'est effectivement logique, et c'est plus intéressant (moindre imposition en BNC qu'en "traitements et salaire" ; et possibilité de récupérer beaucoup de TVA quand on achète du matériel), mais ça ne concernera que mes revenus 2009..
« Modifié: 24 Mars 2009, 12:43:58 par GLaG »

Hors ligne Cdric Girard

  • Un bourguignon en Champagne
  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4855
  • Sexe: Homme
    • Photo nature de l'Aube
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #30 le: 24 Mars 2009, 10:21:14 »
M@kro, tu n'as pas tord, effectivement.

Le problème en ce qui concerne les banques d'images, est que "certaines" (microstock notamment) ne respectent pas les règles auxquelles sont soumises les agences traditionnelles.

Cessions forfaitaires, sans limite de durée, sans limite d'usages, non respect du droit de paternité, j'en passe et des meilleures.

Et ce à des tarifs délirants (souvent moins de 10€ pour de la haute définition) quels qu'en soient les usages.

Faisons déjà respecter la loi à ces pseudo agences (en tout cas celles qui oeuvrent sur le sol français et européen, puisque le droit européen est aussi proche du droit français), et le problème sera résolu de moitié.

Hors ligne christophe

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4084
    • christophe.perelle
Re : Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #31 le: 24 Mars 2009, 10:26:10 »
Le statut d'auteur photographe c'est quand même simple .... 


lorsque je suis allez au centre des impots de chez moi pour retirer le dossier , la personne qui m a accueilli n a jamais voulu me le donner car pour elle , je ne dépendais pas du cnetre des impots . je suis reparti sans le dossier j ai été obligé de lui sortir des textes de l upc pour lui faire comprendre .c est quand meme un comble non .
cette histoire est arrivé a un copain egalement  recemment .

c est un statut simple c est sur mais meme au centre des impots ce n est pas si clair que ca .

christophe

Hors ligne Krisprols

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1514
  • Sexe: Homme
    • christophedoucet.org
Le marché magazine français a une particularité très spéciale, c'est que le copinage et les connaissances sont plus importantes pour publier et être bien payé(doubles pages, couv etc) que vraiment la qualité intrinsèque du travail présenté, contrairement au marché anglo-saxon notamment, tout comme c'est le cas pour le marché du travail en général.
En France, quand on présente un sujet, il est courant de ne pas avoir de réponses si ça n'intéresse pas,même si le sujet est très bon. A l'étranger, même si le sujet n'intéresse pas le mag, on a presque toujours une réponse, avec des conseils, des encouragements etc...
Petit exemple criant: j'ai présenté une fois un reportage à un mag français, sans réponses, malgré mes relances. Quelques mois plus tard, une partie des photos a été primée à un concours, paf nouvelles du mag! Ça reflète bien la mentalité de certains, et alors que ces absences de réponses m'ont longtemps plombé le moral, aujourd'hui je sais un peu plus comment ça marche, et surtout qu'une absence de réponse ne veut rien dire, à part un manque certain de respect.


D'accord aussi avec ce que tu dis makro, les agences ne font pas grand chose pour les photographes qu'ils soient pro ou non. Leur politique actuelle est de compenser la baisse des tarifs de vente en faisant du volume. Malgré la crise, les chiffres d'affaire sont ainsi toujours en progression pour l'agence, et en baisse pour les photographes.

Autre problème conséquent que j'ai constaté, les agences ne tiennent aucunement compte de la rareté de certaines images pour assurer des tarifs supérieurs à la moyenne ou au moins minimaux, en disant que les clients ne tiennent pas compte de cela.
J'ai pourtant eut récemment un client qui me demandait une espèce rare, évidemment au meilleur prix possible. J'ai refusé la vente pour cause de non accord sur ce critère, une semaine plus tard, le client revenait vers moi parce que pas trouvé ailleurs ce qu'il cherchait. Mais là mon tarif n'était plus mon meilleur prix, mais celui de la rareté de l'image.
Comme quoi ce critère peut bien faire jouer les prix à la hausse, même si ça n'est pas souvent. Mais depuis ça, je ne file plus les photos rares aux agences, puisqu'elles ne tiennent pas compte de ce critère.

Le statut d'auteur photographe c'est quand même simple .... 


lorsque je suis allez au centre des impots de chez moi pour retirer le dossier , la personne qui m a accueilli n a jamais voulu me le donner car pour elle , je ne dépendais pas du cnetre des impots . je suis reparti sans le dossier j ai été obligé de lui sortir des textes de l upc pour lui faire comprendre .c est quand meme un comble non .
cette histoire est arrivé a un copain egalement  recemment .

c est un statut simple c est sur mais meme au centre des impots ce n est pas si clair que ca .


Pas normal du tout ça. Qu'ils ne savent pas, ok vu le bordel administratif français on peut comprendre, mais qu'on fasse du zèle en refusant ce qu'on demande c'est inadmissible.
J'ai eut(et j'ai toujours) des déboires quand j'ai fait mon changement de statut pour passer au régime réel + tva tout en restant auteur.  Suite à une erreur de je ne sais qui, je me retrouve avec de la taxe professionnelle à payer, alors que les auteurs en sont exonérés... Les impôts et l'insee( qui attribuent le code d'activité) se renvoient la balle en disant que l'erreur ne vient pas d'eux.
Donc pas toujours si simple le statut d'auteur, et je vous dit pas quand vous cumulez deux statuts d'auteur différents.
« Modifié: 24 Mars 2009, 14:04:26 par Krisprols »

Hors ligne emmari

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1713
  • Sexe: Homme
    • Emmanuel Boitier - Photographies
Le statut d'auteur photographe c'est quand même simple .... 


lorsque je suis allez au centre des impots de chez moi pour retirer le dossier , la personne qui m a accueilli n a jamais voulu me le donner car pour elle , je ne dépendais pas du cnetre des impots . je suis reparti sans le dossier j ai été obligé de lui sortir des textes de l upc pour lui faire comprendre .c est quand meme un comble non .
cette histoire est arrivé a un copain egalement  recemment .

c est un statut simple c est sur mais meme au centre des impots ce n est pas si clair que ca .

christophe

Tout dépend de qui est ton Centre de Formalités des Entreprises (CFE) : parfois c'est l'Urssaf, parfois c'est le centre des impôts, ça dépend des endroits...

Hors ligne phedrienne

  • Phdrienne
  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 703
  • Sexe: Femme
  • Colette
    • galerie Colette Fournier
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #34 le: 24 Mars 2009, 12:46:15 »
Bonjour
Attention au fait que ce n’est pas neutre au regard de la protection sociale. J’en parle car je me suis mise a mon compte en rédaction free lance et ai été renvoyée de l’Urssaf aux Agessa, du CFE à la SCAD. Les nomenclatures de l’Insee étant vieillottes, ne fournissent pas forcément de code Ape en raccord avec l’activité (je suis classée comme artiste !) et derrière j’ai eu un an de galère pour trouver l’organisme qui pouvait se substituer à la CPAM.
Amicalement
Photographier, c'est aussi voir avec son esprit.....www.phedrienne.com

Hors ligne phedrienne

  • Phdrienne
  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 703
  • Sexe: Femme
  • Colette
    • galerie Colette Fournier
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #35 le: 27 Mars 2009, 13:33:52 »
Bonjour
Un lien vers un message de L'union des photographes createurs...............

http://petitions.upc.fr/appel.php
Photographier, c'est aussi voir avec son esprit.....www.phedrienne.com

Hors ligne viktor

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 519
  • Sexe: Homme
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #36 le: 07 Avril 2009, 14:32:10 »
A mon sens, un amateur qui vend une photo à un support quelconque, au tarif en usage et en respectant les règles fiscales a, au moins le temps de cette vente le statut de "pro".
Combien de "pros" ont commencé comme cela ?

Cela dit, brader pour le prix de quelques clopes, ou pire "offrir" son oeuvre pour 2 minutes de gloire, ou se prostituer sur des microstocks, JAMAIS !

Non seulement cela casse le marché (pour tout le monde), mais en plus je trouve cela dégradant.
biotope trotter

Hors ligne albatar

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 2668
  • Sexe: Homme
    • http://www.maxtiverne.com
Re : Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #37 le: 25 Avril 2009, 18:43:25 »
Le débat photographe pro contre photographe amateur est ici un peu hors sujet.
On est confronté à la malhonnêteté d'un groupe de presse qui cherche à obtenir des images gratuites. L'offre dépassant la demande est déjà un gros problème pour les pro, cette clause d'utilisation est une honte et ne sert pas le magazine.

Il ne faut pas chercher plus loin, c'est la loi du marché...

Attention, je ne dis pas que c'est normal ou pas. Je dis seulement que ça ne peut être autrement compte tenu du système économique.

C'est malheureux à dire mais le métier de photographe tend à disparaitre. Ce ne sera pas le premier métier à disparaitre et ce ne sera pas le dernier !!!

En tout cas, l'activité va subir une grosse mutation et seuls ceux qui auront su s'adapter survivront...


Par contre ce qui n'est pas normal à mon sens, c'est qu'un amateur soit capable de faire aussi bien qu'un pro. Mais comme c'est le cas, comment justifier (économiquement) de payer pour quelque chose que l'on peut avoir gratuitement ?

Enfin au delà du fait que le pro vive de son activité, pour moi la seule différence qui existe entre un pro et un amateur est le temps disponible, le pro ayant plus de temps pour réaliser des commandes alors que l'amateur jouera sur son stock d'images.

Hors ligne steph54

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 317
  • Sexe: Homme
    • Inspiration nature
Pour ce qui est de CI, ce qui paye: la couverture (env 360€ pour moi en 2005),
Faut croire que ca dépend du photographe, car quand ils ont utilisé ma photo pour la couverture, je n'ai rien reçu...
Comme tout le monde, s'ils peuvent avoir les photos gratuitement, ils n'hésitent pas !

a+

Hors ligne M@kro

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1112
Steph, tu n'es pas pro aussi ?
C'est peut être ce qui justifie déjà le salaire de l'un et "la gloire" pour l'autre ...
Après, si le pro présente une facture dès l'envoi de photo (ou d'un reportage) ...
Alors qu'un amateur "lambda" qui n'envoie pas de facture ne sera pas rémunéré ...

Pour ce qui est de CI, ce qui paye: la couverture (env 360€ pour moi en 2005),
Faut croire que ca dépend du photographe, car quand ils ont utilisé ma photo pour la couverture, je n'ai rien reçu...
Comme tout le monde, s'ils peuvent avoir les photos gratuitement, ils n'hésitent pas !
a+
En matière d'écologie, on a eu le tri sélectif ... maintenant, on a le tir sélectif

Atlas

  • Invité
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #40 le: 18 Mai 2009, 00:18:23 »
"-Il y a encore 20 ans, un journaliste était un journaliste, un photographe de mode était un photographe de mode… Maintenant, avec ce marché gangrené, les photographes doivent multiplier les activités annexes pour avoir un revenu correct. "


Les journalistes de Naturapics aussi...

"Entretien téléphonique avec Pierre Ciot, vice-président de l'UPC"


...Plus de déplacement chez le vice-président! Avec la nouvelle formule tarifaire de XYK-Mobile, moins  de perde de temps, plus de rendement! :mrgreen:


Conclusion :

Si vous voulez plus de blé : soyez, en plus d'être créatif, doué, passionné, obstiné, entreprenant, patient....soyez malins, intelligents...et renseignés :mrgreen:


Trève de plaisanterie : merci, Pudro, pour ce message
qui porte à débattre...













Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #41 le: 18 Mai 2009, 10:03:32 »
Pour ce qui est de CI, ce qui paye: la couverture (env 360€ pour moi en 2005),
Faut croire que ca dépend du photographe, car quand ils ont utilisé ma photo pour la couverture, je n'ai rien reçu...
Comme tout le monde, s'ils peuvent avoir les photos gratuitement, ils n'hésitent pas !

a+

Pour la Couverture en question c'est Guy Michel Cogné qui m'a contacté directement pour que je lui envoie une facture, il voulait aussi savoir si j'acceptais qu'ils utilisent mon image de coccinelles pour un bloc-notes qu'ils ont longtemps distribué.

En général lors d'une demande d'images ma première réponse concerne le cadre d'utilisation afin que je puisse établir un devis. Si le magazine a ses propres tarifs je les étudie, ça m'est arrivé de refuser pour une différence de 25€/photo entre le prix que je pouvais accepter et ce qu'ils proposaient.

Je travaille beaucoup sur devis, celà me permet d'éviter bien des problèmes par la suite, c'est comme si pour chaque vente j'établissait un contrat, y figurent même les barèmes en cas de payement en retard. Un devis accepté, c'est un engagement des deux parties non seulement sur les prix, mais aussi sur l'utilisation finale de l'image, le tout c'est de blinder le devis pour qu'il n'y ait aucune faille, et ça c'est l'expérience acquise qui le permet.
« Modifié: 18 Mai 2009, 11:02:41 par ckonig »

Hors ligne M@kro

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1112
Re : Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #42 le: 18 Janvier 2010, 22:58:48 »
Pour la Couverture en question c'est Guy Michel Cogné qui m'a contacté directement pour que je lui envoie une facture, il voulait aussi savoir si j'acceptais qu'ils utilisent mon image de coccinelles pour un bloc-notes qu'ils ont longtemps distribué.
Quelque part, si GMC défend la profession, et n'irait pas payé un professionnel, ca serait quand même le serpent qui se mord la queue. Et on le voit bien : Stéphane n'est pas pro, Christian l'est, et 2 poids 2 mesures.
En matière d'écologie, on a eu le tri sélectif ... maintenant, on a le tir sélectif

sander

  • Invité
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #43 le: 17 Juin 2010, 13:55:43 »
Tant qu'il n'y a pas d'accès à la profession, le métier demeure accessible à tous. D'autant plus lorsque cela est (relativement) accessible, tant techniquement qu'esthétiquement

Paulo75

  • Invité
Re : Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #44 le: 18 Juin 2010, 15:01:39 »
Tant qu'il n'y a pas d'accès à la profession, le métier demeure accessible à tous. D'autant plus lorsque cela est (relativement) accessible, tant techniquement qu'esthétiquement

Je ne comprends pas très bien ???

sander

  • Invité
Tant qu'il n'y a pas d'accès à la profession, le métier demeure accessible à tous. D'autant plus lorsque cela est (relativement) accessible, tant techniquement qu'esthétiquement

Je ne comprends pas très bien ???

à partir du moment où exercer une profession, photographe en l'occurrence, n'est pas régit par un cadre légal et donc un accès à la profession, chacun fait malheureusement ce qui lui plaît. Et sans cohérence, impossible de faire respecter des droits communs reposant uniquement sur la morale et non la législation.

Le métier d'avocat est bcp plus réglementé. On ne lance pas un cocnours d'éloquence ou de plaidoirie dans le but de récupérer le fruit du travail...


Hors ligne legoupil

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1578
  • Sexe: Homme
    • http://www.alsace-photonature.com
Finalement, vaut mieux être un pingouin qu'un pigeon.. on tombe de moins haut.  :wink:  :mrgreen:

Je sais pas si Serge est d'accord avec ça  :mrgreen:

Hors ligne honeybadger

  • Ben, Blaireau, non ?
  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1073
  • Sexe: Homme
    • Mon FlickR en attendant mieux
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #47 le: 18 Juin 2010, 19:38:47 »
Sander, tu souhaiterais quoi un CAP,BTS, Master en Photo ? avec une spé mode, naturalisme ou paparazzade ? :shock:

La photo est une activité proche de l'artistique ( à mon sens j'entends, bien entendu) donc il me parait difficile de vouloir en réglementer l'accès à coup de dipômes, à l'instar de toute autre production artistique (dessin, peinture, sculpture, chant etc.......)

La "sélection" se fait et se fera sur d'autres critères : le talent, le renom, l'originalité et surtout le sens commercial !

Pour vendre un bien, un service ou une oeuvre il faut démarcher, un point c'est tout ! La qualité et le renom aident (comme pour n'importe quel produit), mais la vente photo, bien que "typée artistique" n'en reste pas moins un commerce.

 Et mis à part les stups :mrgreen: je ne vois pas bien quel produit ne nécéssite que peu ou pas de démarche commerciale pensée et aboutie :wink:
1DIII, 7D, 28-105 USM II, 35/2, 50/2.5 Macro, 90/2.8 TSE, 70-200/2.8 IS II, tc 1.4 II & 2 II Sigma 300-800/5,6 HSM DG, 180/3.5 HSM Macro DG, Nissin Di466, Speedlite 580exII, MT24-ex
Flash Macro Cokin/Vertex 300, Nova 5/681B, 322RC2, CT3342, Sidekick Wimb

sander

  • Invité
Re : Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #48 le: 18 Juin 2010, 22:33:27 »
Sander, tu souhaiterais quoi un CAP,BTS, Master en Photo ? avec une spé mode, naturalisme ou paparazzade ? :shock:

La photo est une activité proche de l'artistique ( à mon sens j'entends, bien entendu) donc il me parait difficile de vouloir en réglementer l'accès à coup de dipômes, à l'instar de toute autre production artistique (dessin, peinture, sculpture, chant etc.......)

La "sélection" se fait et se fera sur d'autres critères : le talent, le renom, l'originalité et surtout le sens commercial !

Pour vendre un bien, un service ou une oeuvre il faut démarcher, un point c'est tout ! La qualité et le renom aident (comme pour n'importe quel produit), mais la vente photo, bien que "typée artistique" n'en reste pas moins un commerce.

 Et mis à part les stups :mrgreen: je ne vois pas bien quel produit ne nécéssite que peu ou pas de démarche commerciale pensée et aboutie :wink:

Justement, si c'est artistique, il n'y a pas de norme. Chacun créée selon son bon vouloir. et le problème est réglé. Marrant de voir que deux lignes plus bas tu amènes l'argument antinomique par excellence le commerce  vs l'art...


Hors ligne honeybadger

  • Ben, Blaireau, non ?
  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1073
  • Sexe: Homme
    • Mon FlickR en attendant mieux
Re : Ce sont les amateurs ou les magazines qui tuent les pro ?
« Réponse #49 le: 18 Juin 2010, 22:35:54 »
Art et commerce antinomiques ? manquerait plus que çà :mrgreen:
1DIII, 7D, 28-105 USM II, 35/2, 50/2.5 Macro, 90/2.8 TSE, 70-200/2.8 IS II, tc 1.4 II & 2 II Sigma 300-800/5,6 HSM DG, 180/3.5 HSM Macro DG, Nissin Di466, Speedlite 580exII, MT24-ex
Flash Macro Cokin/Vertex 300, Nova 5/681B, 322RC2, CT3342, Sidekick Wimb