Auteur Sujet: Vendre ses photos : quelles règles?  (Lu 130348 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne boldav

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1354
  • Sexe: Homme
    • Macrophotographie nature
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #100 le: 20 Juillet 2009, 09:28:54 »
Bonjour !

J'ai une demande un peu particulière que je ne sais absolument pas chiffrer (et pas d'équivalent dans le barème UPC 2009).
Je viens d'être contacté par un spécialiste du plafond tendu, qui souhaiterait utiliser mes photographies dans le cadre de son activité.
Voici concrètement un exemple d'utilisation :
http://www.decoration-jblabare.com/upload/Image/plafond%20tendu.jpg

Les photos que la société m'achètera seront présentes dans son catalogue, accessible par les clients.

Merci de votre aide !
Clément
« Modifié: 20 Juillet 2009, 09:36:24 par boldav »

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #101 le: 20 Juillet 2009, 11:41:00 »
C'est une demande qui est à considérer comme une demande de photos pour un mariage, si tu es affilié à l'Agessa, tu ne peux pas répondre à de telles demandes, il te faut soit avoir un studio ou un magasin, ce qui au vu de ta question n'est pas le cas.
Désolé pour toi.

Hors ligne boldav

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1354
  • Sexe: Homme
    • Macrophotographie nature
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #102 le: 20 Juillet 2009, 11:53:40 »
Ah ok merci  :grin:
Par contre je ne vois pas trop la différence avec une cession de droit pour une campagne d'affichage par exemple, que le statut d'auteur-photographe autorise justement.

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #103 le: 20 Juillet 2009, 12:16:06 »
Après réflexion je me rends compte que je suis dans l'erreur, c'est le terme "commande" qui pose problème pour un auteur photographe une commande est un travail demandé sur des photos à créer, ce qui n'est pas ton cas, les photos sont faites, tu cèdes les droits d'utilisation.
Par exemple si terre sauvage te contacte pour t'envoyer faire un reportage à l'étranger en vue d'utiliser tes photos, là, c'est bien une commande et un auteur photographe ne devrait pas accepter. Si le même magazine veut utiliser une photo de ton site, alors la tu peux y aller. La commande est donc un travail photographique à réaliser, pour pouvopir en accepter il y a 3 possibilités:
1° être inscrit à la chambre des métiers
2° être inscrit à la chambre de commerce
3 ° être auto-entrepreneur

Pour ta question pour le prix à fixer pour une telle utilisation, c'est à toi de voir, en fonction de ce que tu sens que le client est prêt à payer de ce que tu estime que tes photos valent et de ce que tu peux comparer de plus approchant dans ce que tu tropuves dans les barêmes.

Hors ligne XavC

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4465
  • Sexe: Homme
    • Les Couleurs de la Macro
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #104 le: 20 Juillet 2009, 12:18:39 »
Christian, je profite de ta présence, sachant tu es bien calé sur les questions de statut.
Je n'arrive pas à trouver la réponse à cette question : peut-pn être à la fois auteur-photographe et auto-entrepreneur ? As-tu une idée là-dessus?
merci

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #105 le: 20 Juillet 2009, 13:07:58 »
Non à mon avis ce n'est pas possible, c'est d'ailleurs ce qui contrarie l'UPC car c'est plus simple, plus complet au niveau prestations possibles et ils ne touchent plus rien des photographes quand ils quittent le statut d'auteur photographe

Hors ligne Cdric Girard

  • Un bourguignon en Champagne
  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4855
  • Sexe: Homme
    • Photo nature de l'Aube
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #106 le: 20 Juillet 2009, 13:33:17 »
Bonjour


Je ne suis pas si sûr que toi, Christian, de la réponse à cette question  :)

La seule chose certaine est que l'on ne peut pas pratiquer en statut d'auto-entrepreneur des activités dépendantes de caisses sociales spécifiques (cas des auteurs photographes et des artistes de manière générale, mais aussi des activités agricoles, etc.) ni des activités réglementées (certaines professions libérales...)

J'avais posé la question à mon boulot (nb : je bosse dans un centre de gestion agréé) et il m'a été répondu que dans l'absolu cela ne posait pas de soucis tant que les activités étaient bien séparées. Donc en théorie, rien n'empêche d'avoir une activité d'auteur photographe (en régime spécial BNC ou au réel simplifié) et à côté une activité de photographie "sociale" en auto-entrepreneur. Tant que les deux activités ne se recoupent pas (ce qui je l'admets est un peu le cas malgré tout !)

Vais voir auprès de ma collègue spécialiste des auto-entrepreneurs (si elle n'est pas en vacances)



EDIT : zut elle est en congés  rytyt

Hors ligne boldav

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1354
  • Sexe: Homme
    • Macrophotographie nature
Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #107 le: 20 Juillet 2009, 13:49:30 »
Après réflexion je me rends compte que je suis dans l'erreur, c'est le terme "commande" qui pose problème pour un auteur photographe une commande est un travail demandé sur des photos à créer, ce qui n'est pas ton cas, les photos sont faites, tu cèdes les droits d'utilisation.
Par exemple si terre sauvage te contacte pour t'envoyer faire un reportage à l'étranger en vue d'utiliser tes photos, là, c'est bien une commande et un auteur photographe ne devrait pas accepter. Si le même magazine veut utiliser une photo de ton site, alors la tu peux y aller. La commande est donc un travail photographique à réaliser, pour pouvopir en accepter il y a 3 possibilités:
1° être inscrit à la chambre des métiers
2° être inscrit à la chambre de commerce
3 ° être auto-entrepreneur

Pour ta question pour le prix à fixer pour une telle utilisation, c'est à toi de voir, en fonction de ce que tu sens que le client est prêt à payer de ce que tu estime que tes photos valent et de ce que tu peux comparer de plus approchant dans ce que tu tropuves dans les barêmes.

Ah bah c'est bien ce qu'il me semblait. Effectivement, il ne s'agit pas d'une commande, car les photos ont déjà été réalisées. Merci pour ton aide !

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #108 le: 20 Juillet 2009, 14:06:50 »
Merci du complément Cédric, c'est à donc vérifier.

Hors ligne XavC

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 4465
  • Sexe: Homme
    • Les Couleurs de la Macro
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #109 le: 20 Juillet 2009, 14:43:41 »
merci pour vos avis. Pas simple tout ça.
Moi qui suis déjà déclaré auteur-photographe, je m'interroge bien sur la façon de pouvoir répondre légalement à certaines commandes ponctuelles qui pourraient tomber.

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #110 le: 20 Juillet 2009, 14:59:49 »
Bien souvent c'est la règle du "pas vu, pas pris" qui prédomine en la matière en effet comment prouver que les photos ont été faites après le premier contact avec le client?
Ceci même chez les Pros, j'ai discuté avec certains et (je ne dirais pas les noms) ils ont reconnu que si un magazine les envoie quelque part, ils y vont et ils sont auteur photographe.... c'est vrai que c'est moins cher qu'une inscription à la chambre de commerce ou des métiers, pas vu pas pris.
C'est à l'appréciation de chacun de se placer ou non dans un cadre légal.
Ce que je sais c'est que je ne regrette pas un seul instant d'être à la chambre des métiers, cela me procure le sérieux nécessaire pour traiter avec bien des clients pour qui la notion d'auteur, d'artiste n'est pas un statut professionnel qu'ils reconnaissent volontiers, spécialement dans le domaine de l'industrie, de la publicité et organismes publics.

Hors ligne Cedric Jacquet

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 2991
  • Sexe: Homme
  • site : http://www.cedricjacquet.com/
    • http://www.cedricjacquet.com
Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #111 le: 21 Juillet 2009, 11:16:17 »
La commande est donc un travail photographique à réaliser, pour pouvopir en accepter il y a 3 possibilités:
1° être inscrit à la chambre des métiers
2° être inscrit à la chambre de commerce
3 ° être auto-entrepreneur

ou 4° Être photographe étranger ... :grin:

En Belgique, nous n'avons plus tout ces problèmes de statut. Et c'est une bonne chose, y compris pour les pros.

Hors ligne alpesphoto

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1436
  • Sexe: Homme
    • Alpesphoto
Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #112 le: 21 Juillet 2009, 11:31:21 »
Après réflexion je me rends compte que je suis dans l'erreur, c'est le terme "commande" qui pose problème pour un auteur photographe une commande est un travail demandé sur des photos à créer, ce qui n'est pas ton cas, les photos sont faites, tu cèdes les droits d'utilisation.
Par exemple si terre sauvage te contacte pour t'envoyer faire un reportage à l'étranger en vue d'utiliser tes photos, là, c'est bien une commande et un auteur photographe ne devrait pas accepter. Si le même magazine veut utiliser une photo de ton site, alors la tu peux y aller. La commande est donc un travail photographique à réaliser, pour pouvopir en accepter il y a 3 possibilités:
1° être inscrit à la chambre des métiers
2° être inscrit à la chambre de commerce
3 ° être auto-entrepreneur

Euh, c'est totalement FAUX ce que tu dis !

Terre Sauvage est un magazine et comme tout magazine il doit payer ses photographes en SALAIRE ! comme pigiste ... c'est LA légalité. Mais bon nombre de photographes se font payer en cession de droit. C'est limite légal mais personne ne bronche et ça arrange tout le monde. Mais, les commandes d'un mag, c'est une activité de journaliste ou de pigiste ! même si on est photographe .... et un mec inscrit à la chambre des métiers (ou commerce) NE PEUT PAS y répondre.

Un auteur-photographe PEUT répondre à une commande ! SI !! à la seule condition qu'il facture ça sous forme de cession de droit d'utilisation ! Il n'a juste pas le droit de facturer de la prestation (genre 6h de travail : 400€) ... donc sur une commande détaillée, la facture doit prendre en compte la cession des droits des images réalisées avec les informations fiscales nécessaires (agessa) et la TVA à 5.5% .... + la partie frais (déplacements, matériels, etc ....) avec une TVA à 19.6% ... les 2 parties doivent être bien distinctes dans la facturation !

Un lien vaut mieux qu'un grand discours .... la page "AGESSA" d'Eric Delamare :
http://www.edelamarre.com/FORMATION/Agessa.html

Et la page d'accueil du site de Delamare que chaque photographe devrait consulter régulièrement ...
http://www.edelamarre.com/FORMATION/form00.html

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #113 le: 22 Juillet 2009, 06:02:39 »
Euh, c'est totalement FAUX ce que tu dis !

Terre Sauvage est un magazine et comme tout magazine il doit payer ses photographes en SALAIRE ! comme pigiste ... c'est LA légalité. Mais bon nombre de photographes se font payer en cession de droit. C'est limite légal mais personne ne bronche et ça arrange tout le monde. Mais, les commandes d'un mag, c'est une activité de journaliste ou de pigiste ! même si on est photographe .... et un mec inscrit à la chambre des métiers (ou commerce) NE PEUT PAS y répondre.

Comme tu dis c'est limite légal, ça devrait s'apparenter à du travail au noir déguisé.

Pourquoi un photographe inscrit à la chambre des métiers ou de commerce ne pourrait pas y répondre?

En tout cas merci pour les liens.

insights

  • Invité
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #114 le: 22 Juillet 2009, 10:31:37 »
Pareil que Cedric Girard,

rien n'empêche de cumuler à la fois auto-entrepreneur et auteur/agessa. C'est même de loin la meilleure solution pour une activité annexe de vente de produits telle que cartes postales, affiches et tous produits dérivés ainsi que tout ce qui ne rentre pas dans le cadre de l'activité d'auteur.

Non à mon avis ce n'est pas possible, c'est d'ailleurs ce qui contrarie l'UPC car c'est plus simple, plus complet au niveau prestations possibles et ils ne touchent plus rien des photographes quand ils quittent le statut d'auteur photographe
En même temps l'upc/agessa ne fait vraiment rien pour qu'on y reste... Je viens d'apprendre que toutes les sessions de droits d'auteurs réalisées à l'étranger n'entrent pas dans le calcul agessa pour atteindre le plafond de cotisations sociales et être affilié. Cette année mon chiffre étant à 80% réalisé à l'étranger, je suis donc bon pour la CMU  :? Donc dès qu'ils m'ont confirmé ça, c'est bye bye le statut d'auteur-photographe...

Antoine,
j'espère que les vacances ne sont pas passées, t'as l'air un peu sur les nerfs non? :grin: T'as tout à fait raison pour les commandes de photographes au statut d'auteur. En même temps y-a pas des masses de mag qui bossent beaucoup à la commande avec des photographes, et la majorité d'entre eux ont plutôt un statut classique d'artisan ou de profession libérale.

Tit question: Comment passer dans sa compta des remboursements de frais(billet d'avion, hôtels etc)? J'ai  deux cas de figure:
- si les montants correspondent exactement aux frais donc remboursement sur facture/fiche
- ou lorsqu'il s'agit d'un per diem versé au forfait journalier. Dans ce cas dois-je payer des charges(tva etc) là-dessus?
Merci.

Hors ligne alpesphoto

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1436
  • Sexe: Homme
    • Alpesphoto
Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #115 le: 22 Juillet 2009, 19:38:44 »

Antoine,
j'espère que les vacances ne sont pas passées, t'as l'air un peu sur les nerfs non? :grin: T'as tout à fait raison pour les commandes de photographes au statut d'auteur. En même temps y-a pas des masses de mag qui bossent beaucoup à la commande avec des photographes, et la majorité d'entre eux ont plutôt un statut classique d'artisan ou de profession libérale.


parce que j'en ai marre d'entendre qu'un auteur-photographe ne peut pas répondre à des commandes ;) ... alors qu'il le peut tout à fait. C'est même la moitié de mon CA .... des commandes spécifiques de la part de collectivités locales.

;)

Hors ligne sebla

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 2911
  • Sexe: Homme
    • seblamadon-photos.com
Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #116 le: 22 Juillet 2009, 22:46:47 »
Christian, je profite de ta présence, sachant tu es bien calé sur les questions de statut.
Je n'arrive pas à trouver la réponse à cette question : peut-pn être à la fois auteur-photographe et auto-entrepreneur ? As-tu une idée là-dessus?
merci


Je te dirai ça dans quelques temps car après m'être inscrit en tant qu'auteur, j'ai fait les démarches pour avoir le statut d'auto-entrepreneur en plus. il y a un fil ouvert sur le forum de l'auto-entrepreneur concernant l'activité de photographe. Certain ont réussi à avoir les 2 statuts et d'autre se sont vu refuser le cumul. Ca a l'air d'être fonction du fonctionnaire qui traite le dossier. Pour ma part, s'ils me refuse le cumule je pense que je choisirai le statut d'auto-entrepreneur.

Seb
EOS 5D MkII, Sigma 150 macro, 17-40/f4, 24-105/f4 IS, 70-200/f2.8 IS, 300/f4 IS

Mon site internet : http://www.seblamadon-photos.com

Blog du collectif Massifs centraux : http://www.massifs-centraux.com

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #117 le: 23 Juillet 2009, 18:07:17 »
Donc tu es pigiste quand tu réalises une commande pour un magazine

Mais, les commandes d'un mag, c'est une activité de journaliste ou de pigiste ! même si on est photographe

parce que j'en ai marre d'entendre qu'un auteur-photographe ne peut pas répondre à des commandes ;) ... alors qu'il le peut tout à fait. C'est même la moitié de mon CA .... des commandes spécifiques de la part de collectivités locales.
pourtant tu dis toi même que c'est limite légal si tu es payé en cession de droits ???? j'ai l'impression que l'Agessa c'est un vrai bazar, j'aime autant une situation plus claire.

et un mec inscrit à la chambre des métiers (ou commerce) NE PEUT PAS y répondre.

ça il faudra m'expliquer pourquoi

Hors ligne alpesphoto

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1436
  • Sexe: Homme
    • Alpesphoto
Re : Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #118 le: 23 Juillet 2009, 20:33:55 »
Donc tu es pigiste quand tu réalises une commande pour un magazine

pourtant tu dis toi même que c'est limite légal si tu es payé en cession de droits ???? j'ai l'impression que l'Agessa c'est un vrai bazar, j'aime autant une situation plus claire.

et un mec inscrit à la chambre des métiers (ou commerce) NE PEUT PAS y répondre.

ça il faudra m'expliquer pourquoi

non ... auteur-photographe ... j'attends d'avoir suffisamment de revenus avec la presse pour prendre ma carte de presse (car ça aussi, c'est encore restrictif ...) et devenir pigiste.

==> légalement, les auteur-photographes et les photographes inscrits à la chambre des métiers n'ont pas le droit de répondre à une commande de mag .... ou alors il faut qu'ils fassent la demande pour être payé en pige (salaire) et pour ça il faut avoir la carte de presse (enfin je crois) ... donc justifier d'un minimum de revenu "presse" par an. Mais pas mal de mags préfèrent les droits d'auteur car ils payent moins de charge ... du coup, les 2 partis s'y retrouvent (le statut d'auteur est super confortable du côté des charges ... on paye quasi-rien). Je suis pas sûr qu'un mag accepte une facture d'un photographe inscrit à la chambre des métiers ... mais vu que je connais pas vraiment ce statut ...

==> quand je dis qu'un auteur peut répondre à une commande, c'est pour les commandes venant du privé, d'une entreprise, ou du public (collectivité). Commande avec images A REALISER ! ... il le peut à condition de facturer ça sous forme de cession de droit et pas sous forme de prestation : j'ai bossé 10h donc je demande 600€ à raison de 60€/h ... c'est un ex, mais un auteur ne peut pas facturer sous cette forme. Il doit le faire sous la forme : je vous cède les droits d'utilisation de 15 photos (par ex) pendant 5 ans, le tout pour 600€. ça revient au même au final ... c'est juste la forme qui compte et surtout l'aspect fiscal ensuite !! ... sur les 600€ en prestation tu enlèves facilement 30% de charges (voir plus selon les statuts) .... sur les 600€ en auteur, tu n'enlèves ... RIEN ! (ou quasi-rien, juste 10% de retraite). Les charges principales (CSG, RDS, AGESSA .... ) étant payées par le client lui même, en plus des 600€ !

L'Agessa c'est pas tant le bazar que ça ... tant que t'as compris que TOUT se facture en cession de droit, images existantes ou pas ... tu as tout compris. Et qu'il faut gagner environ 8'000€ en droits d'auteur pour bénéficier de la couverture maladie (avec une certaine souplesse pour ceux qui n'ont que ça comme revenus).

Et tant que tu restes en dessous de 32'000€ de CA, tu as le choix ou non de facturer la TVA : à 5.5% pour les droits d'auteur ... contre 19.6% pour la prestation : encore un avantage pour le statut d'auteur .... tu payes un TVA à 5.5% et tu récupères à 19.6% sur le matos ... les auteurs sont souvent en bénéfice de TVA. Bon moi j'ai choisi sans TVA, pour simplifier ma compta (du coup ça me coûte moins cher en expert-comptable) et aussi parce que je dépense très peu en matos ... alors autant simplifier.

c'est plus clair ?

lepidopter

  • Invité
Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #119 le: 25 Juillet 2009, 12:35:24 »
Après réflexion je me rends compte que je suis dans l'erreur, c'est le terme "commande" qui pose problème pour un auteur photographe une commande est un travail demandé sur des photos à créer, ce qui n'est pas ton cas, les photos sont faites, tu cèdes les droits d'utilisation.
Par exemple si terre sauvage te contacte pour t'envoyer faire un reportage à l'étranger en vue d'utiliser tes photos, là, c'est bien une commande et un auteur photographe ne devrait pas accepter. Si le même magazine veut utiliser une photo de ton site, alors la tu peux y aller. La commande est donc un travail photographique à réaliser, pour pouvopir en accepter il y a 3 possibilités:
1° être inscrit à la chambre des métiers
2° être inscrit à la chambre de commerce
3 ° être auto-entrepreneur

Euh, c'est totalement FAUX ce que tu dis !

Terre Sauvage est un magazine et comme tout magazine il doit payer ses photographes en SALAIRE ! comme pigiste ... c'est LA légalité. Mais bon nombre de photographes se font payer en cession de droit. C'est limite légal mais personne ne bronche et ça arrange tout le monde. Mais, les commandes d'un mag, c'est une activité de journaliste ou de pigiste ! même si on est photographe .... et un mec inscrit à la chambre des métiers (ou commerce) NE PEUT PAS y répondre.

Un auteur-photographe PEUT répondre à une commande ! SI !! à la seule condition qu'il facture ça sous forme de cession de droit d'utilisation ! Il n'a juste pas le droit de facturer de la prestation (genre 6h de travail : 400€) ... donc sur une commande détaillée, la facture doit prendre en compte la cession des droits des images réalisées avec les informations fiscales nécessaires (agessa) et la TVA à 5.5% .... + la partie frais (déplacements, matériels, etc ....) avec une TVA à 19.6% ... les 2 parties doivent être bien distinctes dans la facturation !

Un lien vaut mieux qu'un grand discours .... la page "AGESSA" d'Eric Delamare :
http://www.edelamarre.com/FORMATION/Agessa.html

Et la page d'accueil du site de Delamare que chaque photographe devrait consulter régulièrement ...
http://www.edelamarre.com/FORMATION/form00.html

Je crois qu'il y a là une grande incompréhension. J'ai déjà contacté l'Agessa sur ce point et sa réponse a été très ferme:

- si un magazine COMMANDE un sujet, il doit impérativement le rémunérer en PIGE, c'est à dire en SALAIRE.
- idem si ce sujet lui est fourni par un journaliste ayant une carte de presse. Dans ce cas, quelque soit ne sujet, c'esrt une pige donc un salaire
- pour pouvoir facturer en DROITS D'AUTEUR sous régime AGESSA, il faut que ce soit un droit de reproduction accordé par un auteur sur un travail dont il avait la totale maitrise d'oeuvre et choisi par lui même.

Bon, ca, ce sont les critères. Après rien n'empêche un arrangement. Celui qui préfère être payé en agessa, parce qu'il a un salaire ailleurs, aura intérêt à se mettre d'accord avec le journal pour dire qu'il avait choisi seul son sujet. Chacun voit midi à sa porte et ce qui est avantageux pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres. Donc, ne généralisons pas.


Hors ligne alpesphoto

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1436
  • Sexe: Homme
    • Alpesphoto
Re : Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #120 le: 25 Juillet 2009, 13:34:14 »

Je crois qu'il y a là une grande incompréhension. J'ai déjà contacté l'Agessa sur ce point et sa réponse a été très ferme:

- si un magazine COMMANDE un sujet, il doit impérativement le rémunérer en PIGE, c'est à dire en SALAIRE.
- idem si ce sujet lui est fourni par un journaliste ayant une carte de presse. Dans ce cas, quelque soit ne sujet, c'esrt une pige donc un salaire
- pour pouvoir facturer en DROITS D'AUTEUR sous régime AGESSA, il faut que ce soit un droit de reproduction accordé par un auteur sur un travail dont il avait la totale maitrise d'oeuvre et choisi par lui même.

Bon, ca, ce sont les critères. Après rien n'empêche un arrangement. Celui qui préfère être payé en agessa, parce qu'il a un salaire ailleurs, aura intérêt à se mettre d'accord avec le journal pour dire qu'il avait choisi seul son sujet. Chacun voit midi à sa porte et ce qui est avantageux pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres. Donc, ne généralisons pas.


on est d'accord.

Mais un photographe déclaré à la chambre des métiers ne peut pas facturer une prestation à un mag. Soit c'est du salaire (si c'est une commande d'article) soit des droits d'auteur (pour toute photo déjà réalisée ou sujet proposé) donc Agessa et statut d'auteur.


Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Re : Re : Re : Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #121 le: 28 Juillet 2009, 11:13:21 »
Mais un photographe déclaré à la chambre des métiers ne peut pas facturer une prestation à un mag. Soit c'est du salaire (si c'est une commande d'article) soit des droits d'auteur (pour toute photo déjà réalisée ou sujet proposé) donc Agessa et statut d'auteur.

Je ne pense pas, car le statut d'artisan me permet d'établir des contrats, et s'il convient à toutes les  parties, rien ne m'empêche de travailler sur un forfait pour fournir des images. C'est en pratique un devis quelle que soit la spécialité de l'artisan. Et c'est à lui de s'aquitter de toutes les charges sociales. Certes ça coûte plus cher, mais au final j'aurais une meilleure couverture sociale.

Un auteur photographe, rétribué en cession de droits, qui a un pépin lors de la réalisation d'une commande sera bien mal couvert j'en ai peur. (il n'est pas pigiste et paie un minimum de charges) Dans le cas d'un arrêt de travail prolongé, (je ne le souhaite à personne) comment fera-t-il pour vivre? Si c'est un accident de travail, il n'aura pas de ressources provenant du statut de pigiste vis-à-vis du commanditaire, et de par son statut il ne touchera rien comme indemnités pour vivre, à moins d'avoir une assurance privée qui couvre la perte de salaire en cas d'incapacité de pouvoir travailler.

Imagines que tu te retrouves paraplégique suite à un accident de montagne ( je ne te le souhaite pas évidemment) tu seras couvert par la CMU pour les soins, mais pour le reste c'est une autre histoire.

C'est vrai que la rétribution des photos en cession de droits dans le cas d'une commande arrange tout le monde, mais à quel prix en cas de problème.

J'avais étudié la chose avec un juriste au moment de choisir entre les différents status. Ce dernier disait que c'était une façon de déguiser du travail au noir.

Un autre aspect est celui des photographes accompagnateurs de voyages... ça en fait rêver plus d'un, Ici on est vraiment dans le cadre du travail au noir déguisé, , certes le billet d'avion est payé, mais en général pas de fiche de paye pour une semaine ou dix jours de travail. (et accompagner dix ou douze personnes en "vacances photos" c'est un sacré travail)
Les agences spécialisées sont dans le collimateur du fisc pour cette raison, pour le moment elles ont trouvé la parade (les membres d'associations peuvent accompagner un tel voyage) elles demandent donc aux photographes accompagnateurs d'être membres d'une association (avec laquelle les agences ont un arrangement) pour pouvoir accompagner le voyage, charge au photographe de régler sa cotisation à l'association. une belle mentalité .....

Hors ligne picotin

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 166
  • Sexe: Homme
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #122 le: 28 Juillet 2009, 11:31:43 »
Oui, oui oui, sauf qu'à tout vouloir règlementer on finit par verrouiller une profession.

Dans ton message, tu penses à toi, à ton métier. C'est bien, mais pense aussi aux autres. A tous ces gens --- et je crois qu'ici ils sont les plus nombreux ---  QUI NE SONT PAS PROFESSIONNELS ET NE VISENT PAS A LE DEVENIR, mais qui produisent néanmoins de très bonnes photos.

Tu précionises quoi, pour eux ?

Ils ont un salaire par ailleurs, la photo est juste un loisir...  ils doivent faire quoi alors ?  Garder leurs images pour eux ? Les donner ?  Les vendre au même prix que toi alors qu'ils n'ont pas tes charges ?  

L'Agessa a cet avantage de permettre une entrée à ceux qui ont un autre métier par ailleurs. Ce n'est donc pas forcément l'escroquerie que tu décris et IL FAUT défendre cette souplesse là sans laquelle beaucoup de pros n'auraient jamais pu démarrer.




Attention aussi aux réactions d'ayatollahs ...

Il y a quelques années, quand j'étais jeune, j'ai animé des stages en montagne en échange de l'hébergement et de la bouffe. Et l'organisateur, à la fin, m'a fait un petit chèque de remerciement : en fait il a partagé son bénef entre tous ceux qui avaient bossé, et je peux te dire que c'était pas gras.

ce gars, tu lui imposes de salarier tout le monde et sa semaine de stage à 300 euros hébergement et bouffe compris passe à 1000 euros; Il n'y aura plus personne.

Moi, à cette époque j'ai passé des vacances superbes, beaucoup appris au contact de ce pro et les stagiaires étaient heureux. Aujourd'hui, tu envoies un inspecteur du travail là dedans et le gars se retrouve en taule.

Pareil pour les modèles.

Avant, tu faisais poser une copine ou ses amies et tu lui donnais 500F pour la journée et tout le monde était ravi. Aujourd'(hui, il faut faire une fiche de paie avec déclaration d'embauche, même pour une seule heure de pose; Résultat, cette activité de photio modèle qui n'était pas bien méchante est morte.

On peut faire des ménages ou couper la pelouse en échange d'un chèque emploi service. On ne peut pas poser pour une séance portrait. Pourquoi ?  Parce que des ayatollahs ont appelé ca du travail clandestin et ont fait exploser le système.

Je vois les mêmes symptômes en photo avec les discours carricaturaux de certains, qui défendent si fort leur bifsteak que si on les écoute, ils vont verouiller la profession et en fermer l'accès à tout nouvel arrivant. Il suffit d'aller à une réunion UPC et de les écouter : ca fait peur leur extrémisme !

Bref, sans nier les problèmes qui se posent, je crois qu'il faudrait ausi un peu plus de tolérance de la part de ceux qui sont en place envers ceux qui se font juste plaisir et ne réclament rien d'autre.

---<br />La nature ne nous appartient pas: nous lui appartenons.

Hors ligne ckonig

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 1608
  • Sexe: Homme
    • http://www.konig-photo.com
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #123 le: 28 Juillet 2009, 17:03:02 »
Attention, j'essaye d'analyser une situation, pas plus. Après c'est à chacun de prendre ses responsabilités pour ce qu'il fait ou pas.
Mais il ne faudra pas venir pleurer en cas de problème, ou au moment de toucher sa retraîte, parce que c'est là que ça va faire mal... mais plus tard évidemment, et pas pour ceux pour qui c'est une activité secondaire, évidemment.
A mon avis ce sont les photographes soumis à l'AGESSA qui se font exploiter, seuil minimum pour avoir des droits sur les sommes versées, ventes hors Frances non considérées (selon ce que j'ai compris de ce qui était écrit plus haut) et malgré tout une taxation pour chaque vente.
Dans ce que je dis, le photographe est victime, la responsabilité est à chercher du côté des acheteurs de photos, qui s'en tirent à très bon compte.
Quand j'ai commencé en Suisse la vente d'images, pour chaque vente dans la presse, j'avais en plus du montant de la vente, droit à une indemnité de vacances et l'acheteur devait comptre des charges sociales comme pour un pigiste, charges en partie comptabilisées pour la retraîte. Je trouve qu'une telle situation est à long terme plus saine que ce qui se passe ici, je reconnais aussi qu'il n'y avait qu'une seule façon de procéder contrairement à ce qu'on trouve en France.

floastro

  • Invité
Re : Vendre ses photos : quelles règles?
« Réponse #124 le: 13 Août 2009, 20:51:11 »


Quand est il du statut d'auto-entrepreneur si on veut vendre des tirages, de ses propres photos, sans limitation du nombre comme cela est de rigueur avec le statut auteur-Agessa limité à 30 exemplaires.

Possible ?. C'est la question que je me pose avant de faire la démarche.

Merci de vos réponses.

A+++++++

Florent  :grin: