Auteur Sujet: Un Argonnais en Ecosse.  (Lu 815 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Un Argonnais en Ecosse.
« le: 21 Juin 2017, 23:38:48 »
La suite du post que j'avais initié ici
   
http://www.beneluxnaturephoto.net/forumf/index.php/topic,176289.0.html

Le récit complet du voyage donc, avec des photos, et des éléments qui pourraient être utiles à certains qui comme moi n'ont pas forcément l'habitude d'organiser des voyages.
Car oui, je n'avais jusqu'ici réservé que des voyages pros, ou des cours séjours en France. J'avais eu l'occasion d'en tirer une petite leçon :
réserver par Booking.com, trip advisor... c'est bien , et je le fais et continuerai de le faire. Mais confirmer par un coup de fil, un mail avec le vrai fournisseur de la prestation, c'est mieux. C'est un gérant d'hotel qui nous avait fait cette confidence, car il arrive qu'ils fassent du surbooking,
et il arrivait aux gérants en question de devoir refuser des clients qui étaient surs d'avoir réservé.
Je n'ai pas eu cette mauvaise expérience, et je ne fais que répéter ce que la gérante nous avait dit. Mais j'ai eu d'autres petites expériences qui vont dans ce sens.

Pour mon petit voyage en Ecosse, j'avais donc prévu de partir le mercredi 24 et revenir dimanche 28.
J'ai eu des difficultés pour trouver un retour à un prix abordable pour moi que ce soit au retour de Glasgow, Edimbourg, ou Aberdeen.
J'avais donc regardé un retour de ces trois villes le Lundi 29 au lieu du dimanche 28. C'était quasi aussi cher.
J'avais donc constaté la règle A : retour d'Ecosse aussi cher le Dimanche ou le Lundi.
J'en ai déduit inconsciemment la règle B : retour du Royaume uni aussi cher le Dimanche ou le Lundi.
Quelques jours aprés, nous décidons de rallonger le voyage d'une journée.
Mes règles A et B en tête, c'était aussi plus facile pour ma femme, nous regardons pour un départ le mardi, à Edimbourg, retour dimanche de Manchester.
J'achète l'aller. Et le lendemain (on a passé X heures à acheter l'aller...) je m'apprète à acheter le retour; 130 euros par personne. Par curiosité, je regarde le retour le lundi de Manchester;
et là, petite catastrophe, le lundi, au même horaire que le Dimanche, il y a des billets à 50 euros par personne. A nous 4, ça fait un peu plus de 320 euros d'écart.
On est resté sur Mardi-Dimanche, mais on a "perdu" 320 euros.

Avion ou Voiture?? Evidemment, l'avion est plus rapide, "en deux h, on est à Edimbourg". Soit, ce n'est pas entièrement faux, mais d'aeroport à aéroport. Moi qui habite en région parisienne :
Aller : je suis parti à 13h de chez moi, et à Edimbourg, j'ai eu la voiture à 20h ; soit 7h de trajet quand même. Pour 12h + 2h pause, soit 14h en voiture. (via michelin) 7h de gagné quand même.
Retour : Parti de Bempton Cliff à 14h , on est arrivé à 23h30 ; soit 9h30. Pour 9h17, 11h en voiture (via michelin) pas 2h de gagné
Mais :
Avion + voiture + RER  = 320+530+60 + 233+200 + 70 = un peu plus de 1 400 euros  (pas compté conso de 1 000 km fait avec la voiture)
contre : 3 000km - 1 000km = 2 000 km = 180 euros gasoil + 50 euros péage + 200 euros Eurotunnel = 430  euros.
IL y a quand même plus de 900 euros d'écart. Pour ceux qui n'ont pas peur de faire des km en voiture, c'est quand même trés intéressant, et ça peut rendre ce type de voyage trés abordable!


On avait nos billets d'avion, et j'avais le macro planning/trajet en tête :





Arrivée à Edimbourg = A le Mardi en fin d'aprés midi
Mardi soir, on couche à Oban; un peu avant le bras de mer, a coté du B
Mercredi Jeudi : Ile de Mull = B , avec une excursion à Lunga.
Vendredi retour vers Edimbourg, Dunbar exactement = C.
samedi : on redescend un poil vers le point D = les Farnes Island avec une excursion là bas,
Samedi on continue la descente jusque Bridlington =E à proximité de Bempton Cliff
Dimanche : Bempton Cliff le matin, et retour à Paris le soir via l'avion pris à Manchester = F

Excursion Lunga réservée via Turus Mara : pour le mercredi, en me disant que si vraiment il y a mauvais temps et qu'on ne puisse pas accoster sur Lunga le mercredi, ça laisse la possibilité éventuellement de la reporter au Jeudi.
Turus Mara plutôt que Staffa Tour, juste à cause des horaires; départ à 11h30, on a le temps d'y aller. On a pris la sortie 1hStaffa, 2H Lunga.

https://www.turusmara.com/photographer-s-special/
http://www.staffatours.com/destinations/the-treshnish-isles/

Pour Turus, j'ai mis le lien avec la sortie spéciale Photographes : j'avais vu souvent que pour Lunga/Farnes, il y avait des excursions de 1H/2H ;
c'est certes vrai, mais il y aussi à chaque fois des sorties spéciales photographes, plus longues, (plus chères aussi... ), moins régulières
Mais c'est vrai que ça demande un peu plus d'organisation.


Les 5 nuits réservées.
Ferry Oban => craignure réservé, uniquement pour l'aller à 8h30 du matin, pour être sur d'être à 11h30 à Ulva Ferry
Ferry retour pas réservé; pour ce que j'en ai compris, il y a toujours de la place. A voir plus tard : grosse CONNERIE (de ne pas avoir réservé le retour) qui va nous causer pas mal de soucis!
Excursion aux Farnes pas réservée; à priori pas besoin, toujours de la place aussi.

La veille ou l'avant veille du départ, la météo annonce de la pluie pour le mercredi matin, nuage l'aprés midi, et soleil pour jeudi
J'envoie un mail à Turus Mara pour reporter à Jeudi l'excursion de Lunga si c'est possible : pas de soucis ! very good news !

Arrivée à 17h30 heure locale à Edimbourg, on prend la voiture, et à 18h30, on est presque prêts à prendre la route.
Sauf que, petit cas de conscience... j'avais payé à peu prés 200 euros pour les 5  jours de location de la voiture.
Le gars de la compagnie nous avait proposé (en français) de prendre une assurance "franchise".
Si on la prend pas, à la moindre rayure : c'est 1 500 £ de franchise à payer. Dans un premier temps, on décide de ne pas la prendre ; je suis un poil joueur....  :mrgreen:
et en arrivant à la voiture, on constate une micro rayure sur le pare choc de la caisse bien mentionnée sur l'état des lieux,
et on se dit que le gars qui l'a faite cette rayure a peut-etre, du?? payer les 1 500 £.
ça nous refroidit un peu, et si ça nous arrive, ça nous gacherait le voyage ; on retourne(la queue entre les jambes  :mrgreen: )  prendre l'assurance à 150 £, histoire de ne pas tendre le dos tout le séjour.
A réfléchir avant...

ET vers 19h, je prends la Skoda Oktavia en main, direction Oban; conduite à gauche : évidemment il faut quand même s'y faire, et une fois ou deux, surtout quand il n'y avait personne,
à la sortie de croisements, je me suis retrouvé à droite...  :?
mais ça a été, et assez rapidement. A vrai dire, j'ai eu presque plus de mal avec le levier de vitesse; mais bon, rien de dramatique.

Arrivée à Oban vers 22h. L'hotel, bof, bof... Avec ma femme, nous ne sommes pas trop exigeants ; tant mieux...  ça allait, la chambre était bien, mais la salle du petit déjeuner, et le petit déjeuner était moins bien que d'autres.  :?
Petit souci, le petit déjeuner ne peut être pris qu'à partir de 8h, alors que je dois prendre le ferry à 8h10. La gérante nous propose de devancer un peu à 7h50, mais ça va être chaud...
Le lendemain matin, à 7h, je suis au ferry pour voir si je peux décaler.
Pas de souci, je peux prendre le ferry à 10h ou 14h; ça confirme qu'il y a de la place.

Petit déjeuner tranquille, visite de Oban , shopping, petit tour sur la plage, et là, alerte rouge :  :mrgreen:  des piafs que j'avais identifié comme des morillons à 100 m de la voiture, ce sont en fait des Guillemots. De troil??
Je cours à la voiture chercher le trépied, et je sors le 500 que j'avais dans le sac à dos. Le temps est gris, j'arrive à faire des images, pas exceptionnelles, mais qui me ravissent !

Photo 1:




Photo 2:




Photo 3:




Photo 4:




Photo 5:





En les prenant, je me dis que c'est des Guillemots, mais je ne connais de ces bétes que ce que j'en ai vu dans le livre d'identification et sur le net; et ça colle pas avec le souvenir que j'en ai.
Ce n'est qu'au retour à Paris que je me rendrai compte que ce sont des Guillemots à Miroir. Ils nichent dans les trous du mur qui bordent la plage : quand on arrive de Edimbourg, à 150 m de la plage, il y a un rond point ; on tourne à gauche pour rentrer dans Oban et aller au Ferry; les guillemots sont juste en dessous du rond point, à coté de l'"Alexandra Hotel" ; entre la descente et les escaliers, au premier plan  :



Sur la plage, il y a aussi une corneille mantelée qui vient toute proche. J'en avais vu une fois en Sardaigne il ya 10 ans, ravi d'en revoir une!
En me demandant pourquoi il y en a en dessous et au dessus de chez nous, mais pas chez nous ????

Photo 6:



IL y a quelques goelands aussi; un argenté. Commun pour tous ceux qui sont en bord de mer, un peu moins pour moi, j'aime bien les prendre, et avec son je sais pas quoi dans le bec, ça fait une photo sympa :

Photo 7:



JR

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #1 le: 22 Juin 2017, 11:38:55 »
Mince alors, ça a l'air le paradis des oiseaux, par là! Voilà un carnet qui commence avec de jolies images dès l'arrivée.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #2 le: 25 Juin 2017, 22:43:20 »
Le paradis des oiseaux, je ne sais pas, de ceux qui veulent les photographier, ça y ressemble. mais c'est pour un peu plus tard; tu as peut-être vu deux de mes photos sur un autre post de la même section???  :wink:


La suite...
Une traversée en ferry plus tard, on arrive sur Mull.
Direction Tobermory. La route nous parait un peu longue, avec les zones à voie unique et les "passing place", sans arrêt obligé de s'arréter !
Et puis au détour d'un bois, nouvelle alerte rouge, je m'arrète pour aller prendre des oies cendrées, assez courantes aussi.

Photo 8 :




Photo 9 :





Pas de quoi casser trois pattes à une oie, heu, un canard, mais bon, je suis quand même content, car il n'y en a pas tant que ça sur mon DD.
Je reviens à la voiture, nouvelle alerte, noire cette fois-ci, 3 cerfs sortent de je ne sais ou, et vont faire un saut d'obstacle devant moi :

Photo 10 :




Photo 11 :




Photo 12 :




Bon, ça pourrait être mieux, mais c'est la seconde fois de ma vie que je vois des cerfs en velours, premières photos dignes de ce nom. Je suis super content.

On reprend la route, et encore une alerte; cette fois ci, ce sont encore des oies, mais avec des petits :


Photo 13 :





On finit par arriver à Tobermory; la distillerie??? il est un poil tard, et les explications vont être en anglais, ma famille n'y comprendra rien ;
moi un peu mais pas tout, je n'aurai pas le vocabulaire technique. On skippe, c'est pas pour me déplaire.
On se promène un peu dans ce bourg, et retour vers craignure au Bramble Cottage :

https://www.booking.com/hotel/gb/bramble-cottage-lochdon.fr.html?aid=311089;label=bramble-cottage-lochdon-mt2eFiMbtBr1%2AuiDF2kr0wS108664210355%3Apl%3Ata%3Ap1%3Ap2%3Aac%3Aap5t1%3Anes%3Afi%3Atiaud-146342137270%3Akwd-806782227%3Alp9040885%3Ali%3Adec%3Adm;sid=4fd628b849aa6edaf44c4fe1a46ca278;dest_id=-2601793;dest_type=city;dist=0;hpos=1;room1=A%2CA;sb_price_type=total;srfid=83e42a8ba846e65e2601d7cc96c107c67c315750X1;type=total;ucfs=1&#hotelTmpl

Une maison qui regroupe trois appartements ; on avait celui du milieu. Une chambre spacieuse en haut pour nous, avec la salle de bain à coté, pas petite non plus.
Les enfants ont dormi au rez de chaussée dans le canapé déplié en lit.
Cuisine équipée, avec possibilité de faire la cuisine donc, frigo, lave-linge. La mer à 200m, j'ai pu faire un petit tour le matin à pied de la maison.
La sensation d'être chez soi; si je retourne sur Mull, j'y retourne !

Le soir, aprés un diner tôt et rapide, on va faire un tour en bord de mer. On voit quelques piafs, mais plutôt loin. Je prends un (grand?? ) gravelot, et un couple de Tadorne; mais bof, bof.
Un peu plus prés, je fais cette photo, du (grand??) gravelot avec deux ??? bécasseaux variables??? je la mets plus pour illustrer la richesse et surtout pour avoir confirmation, que pour la qualité de la photo!

Photo 14 :




Fin du jour 2.

JR
« Modifié: 25 Juin 2017, 23:15:40 par L'argonnais »

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #3 le: 26 Juin 2017, 10:39:48 »
Du beau monde! Je trouve la 13 bien belle. Elle paraît juste un peu penchée.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #4 le: 05 Juillet 2017, 22:03:18 »
ça penche??? j'ai fait bien pire !!!   :mrgreen:

Le jeudi, c'est le D DAY : Lunga au programme ! 
Bon, le matin, je me lève avant tout le monde et je vais faire un tour sur la plage. A 20 m de la maison, une grive, dans la boite, mais un peu loin. Plus bas, autour des maisons, un Tarin des aulnes se laisse prendre, première pour moi :

Photo 15 :




J'arrive sur la plage, il y a des Huitriers Pie qui se promènent un peu partout, mais pas à bonne distance. Je me mets sous mon fantome des bois, sans beaucoup plus de succés.
Ils restent un peu loin, mais je parviens à faire quelques photos quand même :



Photo 16 :



Photo 17 :



Photo 18 :




Photo 19 :




A un moment, un couple d'oies avec leurs petits se pointent, mais ils me voient, et restent à distance aussi :



Photo 20 :




Je remonte à la maison, et en chemin, je revois une (la même) grive au même endroit ; elle se laisse approcher :



Photo 21 :


 
draine ou musicienne???

JR

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #5 le: 06 Juillet 2017, 09:43:55 »
Chouette mise à jour! J'aime particulièrement les 16 et 17.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #6 le: 06 Juillet 2017, 22:16:29 »
Le petit déjeuner pris, on part pour Ulva-Ferry. On passe devant le ferry (pour le retour à Oban), mais pas focément super en avance, je m'arrète pas pour réserver pour le lendemain; je m'en mordrai les doigts, voire autre chose  !

On arrive à Ulva Ferry , le temps est magnifique, pas un nuage!
C'était franchement une bonne idée que de reporter du mercredi au jeudi; idée qui nous a permis de faire l'excursion sous un soleil rayonnant, alors que la veille, c'était super nuageux.
On grimpe dans le bateau, et là je me rends compte qu'il est abolument nécessaire de réserver :
on monte en dernier, il n'y a quasiment plus de place;
pas trop envie de m'entasser avec les autres, je préfère largement rester debout sur le pont;  desfois qu'il y ait un piaf à observer, qui sait à shooter;
 et même s'il n'y a rien, je préfère voir le large...
En fait debout, c'est quand même un peu long; les piafs à shooter, super dur avec la houle. ça m'a quand même permis de prendre plusieurs fois des photos, qui méritent pour beaucoup la poubelle;
mais il y a quelques exceptions, des macareux pas loin de Lunga, des eiders au retour, mais j'en ai vu ailleurs.
Par contre , j'ai surtout pu prendre des Puffins des anglais , enfin je crois, à confirmer; sans m'en rendre compte d'ailleurs; ce n'est qu'à Paris que j 'ai vu qu'ils étaient pas comme les autres.
Et il n'y a que du bateau que j'en ai vu.

La traversée débute, direction Staffa. En route, une phot à peu prés correcte d'un Guillemot :

Photo 22:



On arrive et débarque à Staffa. Pique-nique au dessus de la grotte. Il y a quelques piafs qui volent, mais rien de sensationnel. Une corneille, noire, même pas mantelée  :

Photo 23:



Un goéland. Leucophée ????

Photo 24:



Ah et puis quand même un Fulmar Boréal :



Descente vers la grotte , retour vers le bateau. Un pipit , maritime???

Photo 25:



et puis une colonnie de Cormorans Huppés :

Photo 26:



On regrimpe dans le bateau, et nous voilà partis pour Lunga. En chemin encore un Guillemot :



Et puis les Puffins des Anglais  :

Photo 27:



Pas courant sur Béné, dommage qu'ils n'étaient pas un peu plus prés.



JR





Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #7 le: 07 Juillet 2017, 10:44:01 »
Hé bien dis donc, que du beau monde!

Gauthier

Hors ligne Xio

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1239
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #8 le: 10 Juillet 2017, 20:26:13 »
Très belle diversité! J'adore la 3, très jolie cette attitude.
Ma galerie Flickr

"Ah le printemps! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs."
Alexandre Astier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #9 le: 10 Juillet 2017, 21:58:35 »
Merci à vous deux pour vos petits mots.

De la diversité, il y en a, tu as du t'en rendre compte! je ferai un petit bilan final à la fin; pas aujourd'hui, il en reste encore avant!  :mrgreen:

Direction Lunga donc.
Une des raisons majeures de ce petit voyage.
A plusieurs centaines de mêtres, on commence à voir, un , puis deux, trois, quatre.... macareux, macareux, macareux vous voilà !

et plus on approche de l'île, plus il y en a, ça commence à voler, à courir sur l'eau un peu dans tous les sens !  Là c'est sur, on est au bon endroit au bon moment!

Je parviens à en faire une en vol :

Photo 28 :



Et puis un Torda aussi :

Photo 29 :



Pas top la photo, mais je l'ai mise surtout pour illustrer l'abondance ; il y a du piaf partout ! Et souvent, on prend un piaf, et il y en a un, voire plusieurs autres sur la photo!
 
UN macareux qui se pose avec d'autres :

Photo 30 :





On accoste, ça vole partout, mais pas forcément tout prés. Il y en a plein qui volent à distance au large:

Photo 31 :




On fait les 50 -100m sur la plage, on grimpe les 50-100 m de la petite butte, et c'est parti , les macareux sont là,
ne se soucient pas de vous, à quelques mètres. On reste déja plusieurs minutes juste en haut de la butte, avec un groupe de 5 - 10 macareux.
On finit par aller sur le plateau à droite, et là, la première vision est un peu incroyable : plein de macareux le long de la falaise,
et autant de touristes, couchés, assis , à quelques mètres à les observer et les shooter; avec plein de macareux qui volent au dessus un peu plus loin.

Photo 32 :




La photo prise avec le portable est pourrie, mais elle illustre à peu prés le souvenir que j'en ai. A peu prés car en fait, sur la photo, on ne voit pas tous les macareux qui volent un peu plus loin.
Je me rappelle avoir lu ici quelqu'un qui parlait de Lunga comme une "explosion de macareux" ; le terme est parfait pour illustrer, ça explose de partout!



Il y a 100 mètre de plateau, et on reste scotchés là, avec ma femme et mes enfants; car si le restant de l'année, il n'y a que moi que la nature intéresse, là mes deux enfants se prennent au jeu,
et shootent à tout va:
 Louvent, mon grand de 13 ans avec ma "vielle" combinaison D300 + Sigma 120-300
 Mathilde, ma petite de 10 ans avec le 18-200 couplé à un D80 (D80 acheté d'occase pour faire des photos d'eux au ras de l'eau lors des vacances estivales sur la plage)

Photo 33:




Toujours prise avec le portable


Mes enfants flashent à tout va; il y a du déchét certes, mais pas que  ! Un certain résultat , pour des photographes d'un jour. Morceaux choisis :

de mon fils :

Photo 34 :




Photo 35 :




Photo 36 :




Photo 37 :



(il a fait une série, 16 réussies ou il se becottent !   uy8  )

et de ma fille :


Photo 38 :



Photo 39 :




Photo 40 :




Photo 41 :




Photo 42 :




Photo 43 :




JR
« Modifié: 10 Juillet 2017, 22:05:14 par L'argonnais »

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #10 le: 11 Juillet 2017, 10:23:06 »
C'est impressionnant, ces conditions! C'est quand même exceptionnel qu'on puisse approcher la faune sans qu'elle se barre avant d'avoir autre chose qu'un petit point dans le viseur. Pour l'initiation, c'est effectivement le top. Avoir de si jolis résultats, ça encourage pour persévérer et s'attaquer à plus dur.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #11 le: 12 Juillet 2017, 22:56:55 »
C'est exceptionnel oui. Mais ce le sera encore plus ailleurs !

Quelques autres  :


de mon fils :


Photo 44: 
 


Un macareux mutant ! :mrgreen:
pris a 300 mm

vu du  18_200 par ma fille, à 170 mm :



j'aime bien cette photo car elle illustre encore parfaitement l'abondance!


Les autres de mon fils :


Photo 45 :




Photo 46:




Photo 47:




de ma fille :


Photo 48:



Photo 49 :




Photo 50 :




Photo 51 :





Photo 52 :






Photo 53 :



ça penche légèrement??    :mrgreen: 


Je termine celles de mes enfants par une autre de ma fille :


Photo 54 :


 
 uy8


Quand je l'ai vue sur le PC, mon teint a varié entre le rouge de la fierté , et le vert de jalousie !  :mrgreen:  j'en ai pas avec les ailes bien déployées comme ça! avec le 500 , trop prés, coupé !  fhfh

Bon évidemment, j'en ai pris aussi plein des correctes et qui auraient leurs places ici; mais aucune exceptionnelle, et j'ai pas envie que vous ayez une indigestion de macareux !

L'heure tourne, je leur dis qu'on devrait aller un peu plus loin, mais on reste scotchés.
On va quand même au bout de ce bout de plateau, il y a des fulmars en face que je shooterai un peu aussi histoire de varier, quelques cormorans huppés. Je ne sais pas trop ou donner de l'objectif, un peu perdu.
Il y a aussi un soleil de plomb qui nécessite une sous exposition de tous les diables dés qu'on vise en dessous de l'horizon :



Photo 55 :




-2 de sous expo, et encore cramé...


Par contre , pour ce piaf qui passe et que je prends pour un labbe  avec la même expo:

Photo 55 :





forcément, pas assez exposé!
A vouloir courrir derrière plusieurs lièvres, on en attrappe aucun...
(C'est bien un Labbe??? grand??  )



En contre bas, je prends cette scéne :

Photo 56 :






miam miam le bon filet de sardine !!!!!   :mrgreen:


J'essaie de varier encore et de prendre des macareux en vol : pas trop de résultats, je ne sais pas trop pourquoi. Sans doute parce que souvent, on a pas le temps de les voir arriver, et ceux qu'on voit arriver , il y a souvent la mer en fond, et le focus se fait sur la mer.
J'arrive quand même à en prendre quelques uns, dont celui ci :



Photo 57 :





Si je devais refaire exactement le même voyage, je ne tenterai aucun macareux en vol à Lunga, par contre, j'en referai aux farnes, ou là, ça m'a paru beaucoup plus facile.




L'heure continue de tourner, et il est déja l'heure de repartir.
On quitte l'ile tous les 4 enchantés.
Un petit regret : on est pas allé plus loin que le plateau ! et on a vu qu'une petie partie de l'Ile, et pas les 6 000 guillemots ni les Tordas.
Question à ceux qui y sont déja allés, on peut voir guillemots et tordas plus loin???
Mais clairement, même avec quasi "que" des macareux, même avec quasi "que" des photos de macareux, on a tous passés un super super moment. ET des guillemots, on en verra ailleurs...

JR



Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #12 le: 13 Juillet 2017, 09:55:19 »
Ouh là là, ils ont bien travaillé! Les 51, 52 et 54 sont extra! La prochaine fois, laisse les bosser et prends l'apéro (Whisky, évidemment)...! :mrgreen:

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #13 le: 17 Juillet 2017, 00:14:25 »
Whisky, j'ai horreur de ça; ça me donne la nausée; un peu de mousse plutôt ! evidemment sans modération !    :mrgreen:  :mrgreen:


On regrimpe sur le bateau, retour à Ulva Ferry; en chemin, on verra plusieurs fois des Eiders, un peu loin, sauf là :


Photo 58 :




Retour à la voiture. ET on repart à Tobermory. Sur la route, plusieurs voitures arrétées à un parking, les longues vues sorties. je me doute qu'ils guettent l'aigle.
Je m'arrète par curiosité, vais aux news, et effectivement, ils sont là pour ça.
Je me renseigne encore aussi à propos du ferry pour le retour à Oban; pour le soir même, un gars me dit que ça risque d'être limite, mais pour le lendemain, il ne devrait y avoir aucun problème.
je les quitte que je les vois s'agiter : un pyguague vient de senvoler ; je sors le 500, il reste bien loin, au début, puis décide de se rapprocher,et nous passe tout prés; je déclenche à tout va !!




Photo 59 :



















 :mrgreen:  :mrgreen:  :mrgreen:  :mrgreen:  :mrgreen:  :mrgreen:

Bon non, celui là, je l'ai pris au zoo de Beauval 1 mois plus tard !
Mais c'est quand même sympa d'avoir vu le "vrai" sur Mull, même si c'était un peu loin.



Plus loin sur la route, alerte rouge, des Harles Huppé au bord de l'eau. Je m'arrète 5 minutes, et parviens à prendre ceci :


Photo 60 :




Photo 61 :







10 minutes plus tard, encore une alerte, et encore un arrêt; cette fois ci, c'est un troupeau de Huitrier Pie , avec 3-4 oies; nouvel arrêt !
Il y en a un qui me passe assez prés en volant :


Photo 62 :





Photo 63 :





Photo 64 :




On finit par arriver à Tobermory pour manger notre Fish ans Chips. Super pour la ligne !


Aprés avoir mangé, on retourne à "notre maison".
On s'arrète en chemin sur une plage pour une petite promenade. Je devance un peu le restant de la famille au cas ou il y aurait un piaf. C'est encore 3 Huitrier Pie, qui se livrent à une parade nuptiale???
Ils se déplacent la tête en bas en chantant :




Photo 65 :





Photo 66 :





Ma famille ayant vu la scène, a la bonne idée de rester à distance, je vais les mitrailler avec un peu de réussite pendant plusieurs minutes :

Photo 67 :





Photo 68 :






L'état de grâce ne s'éternise pas, mes enfants rappliquent, et les Huitrier se sauvent :



Photo 69 :





Photo 70 :





Un peu aprés, on regagne la voiture et la maison. On est jeudi soir, et je réserve le ferry pour le lendemain vendredi, et c'est là qu'on connait LE BIG souci du voyage. Connexion sur Aferry.
Je vous passe tous les détails techniques à la con.
Mais aprés plus d'1h d'essai et buggs en tous genres : pas de ferry avant Lundi, voire même Mardi; que ce soit Mull Oban, ou Mull Lochaline.
Alors qu'on est sensé dormir à Dunbar le lendemain, Bridlington le samedi, et repartir à Paris le Dimanche!
On est sur à 90% que c'est des buggs informatiques, et qu'on arrivera à partir le lendemain. On arrive pas à croire qu'on soit coincé sur l'ile.
Mais les 10% voire moins d'incertitude vont nous faire passer une nuit quasi blanche !
la voiture qu'on doit rendre... le billet d'avion qu'il va falloir racheter, l'école que les gamins vont louper.. on va dormir dans la voiture s'il y a pas de place en hotel/gite/B&B???
à moins de revenir à Oban en piéton, y louer une autre voiture, finir le voyage normalement, sauf pour moi qui reviendrai ici aprés avoir mis la famille dans l'avion????
A 2h30, réveillé, envie de p...r et soif! car oui, oui, c'est bien connu qu'en Ecosse, il faut y partir absolument avec sa crème solaire , et s'en enduire partout, enfin les parties au soleil.
ça vous fait sourire??? nous aussi, on souriait quand on a vu un gars s'en mettre deux cms sur le visage et les cuisses;
il aurait sans doute ri au centuple en voyant ma tronche plus rouge qu'une tomate : un bon coup de soleil sur la tronche, sur le pif surtout,
sur lequel poussait des petites cloques du meilleur effet ! Bref...
A 5h, réveillé depuis une heure, je m'étais quand même rendormi, je suis debout et retente; idem, pas de ferry !
Je me mets à réfléchir un poil, investiguer un peu, et vois qu'il y a aussi Tobermory Kilchoan ; je tente: possible à 7h et 10h. 7h, ça va etre trop juste; je réserve pour 10h : yesss!!!!!!
c'est bon!
ET merde!!!!! j'ai cliqué sur 7H! quelques £ perdu, je m'en tape, je recommence pour 10h, et là c'est bon, on a notre billet pour rejoindre la terre ferme; on va juste rallonger un peu le trajet.
 Mais on est plus coincé.
1h plus tard, on quitte le cottage, et à Craignure, on s'arrète quand même par curiosité; le ferry de 7h30 Craignure Oban va bientôt partir....
et il y a évidemment de la place pour nous dedans si on veut.....
Finalement on prendra pas celui là, mais le suivant, le gars mettant un peu de temps à retrouver la trace du billet qu'on a acheté 2h plus tôt pour Tobermory Kilchoan.
Aferry : méfiance pour le court terme! par curiosité je viens de retenter pour demain , idem, pas de ferry, et je suis quasi sur qu'il y en a quand même.
(j'ai retenté trois fois à trois dates différentes, avec le même résultat !)
A réserver avant pour ne pas avoir de soucis! Essayer directement sur le site de la Caledonian MacBrayne ??? site que je ne parviens pas à retrouver sur ce moteur de recherche à la con !
L'adresse mail de la compagnie au cas ou... CRAIGNURE@CALMAC.CO.UK


JR

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #14 le: 19 Juillet 2017, 22:44:53 »
On a notre billet, et on est les premiers sur le parking à attendre le ferry.

Il y a encore un couple de Huitrier à quelques m du parking; je leur fais une petite visite de courtoisie....
En y allant, une corneille mantelée me passe au dessus de la tête :

Photo 71 :



J'arrive aus Huitriers, que je mets dans la boite  :


Photo 72 :




Photo 73 :




Photo 74 :



Quelques minutes plus tard, retour à la voiture, et embarquement sur le ferry. On reste sur le pont, histoire de profiter du large. Il y a encore et toujours des Guillemots sur la nappe d'huile.
Je prends quelques photos sans conviction, pour un résultat finalement pas si mal :


Photo 75 :



Photo 76 :
 


On arrive à Oban, la terre ferme, on est soulagé. Je refais une petite série sur Guillemots à miroir.


Photo 77 :




Photo 78 :





Photo 79 :




Photo 80 :





Photo 81 :





Là, j'ai cru que j'allais avoir droit à un accouplement, que nenni  :


Photo 82 :




Et on reprend la route; saloperie de route écossaise.
L'aller ça allait à peu prés: des routes ou on peut pas rouler beaucoup plus vite que 90-100, mais on pouvait à minima aller à cette vitesse.
Le retour, la journée, pas moyen, toujours un papy ou un camion qui se traine à 70, 80; jamais fait autant de km en 3eme ou 4eme, et pas facile pour doubler, déja la Skoda, comparé à ma 530...
et puis les routes plutôt étroites, et la conduite à gauche, pas évident pour doubler.
Bon, on est en vacances, et pas pressé, mais fatigué; une pause déjeuner avancée, suivie d'une sieste, et on est reparti pour arriver au chateau de Stirling.
Recommandé par une amie qui est originaire de ce coin. A faire pour ceux qui aiment bien ça;  moi les tas de cailloux, ça me saoule, mais on fait la visite tranquille,
et ça plaît à ma femme et mes enfants; le but est atteint. Je regrette de ne pas avoir pris le 500, il y avait des choucas des tours, qui sont un peu petits avec le 18-200 :


Photo 83 :



On poursuit jusque Edimbourg pour visiter un peu la ville. Et là pas de bol, il y a je ne sais trop quoi d'organisé au milieu de la ville, et on reste dans un bouchon qui nous fera faire 1-2 km en 1H, un peu plus???
ça nous saoule tous les 4, et c'est à l'unanimité que la décision est prise de rejoindre notre hotel, sans s'arréter à Edimbourg ; on a vu la ville, à défaut d'autre chose.

On arrive à notre hotel à Dunbar en fin d'aprés midi.
http://www.bayswellparkhotel.com/
Petite anecdote à son sujet; réservé via Booking; prix 125 euros. j'étais prêt à valider que je vois , chambre pour 4, mais avec le dessin de 3 lits; je vérifie sur le site de l'hotel;
la chambre pour 4 a l'air d'être à 180 euros; j'envoie un mail; ils me répondent, qu'ils ont bien une chambre pour 4 à 180 euros;
je leur réponds que c'est trop cher pour moi, mais qu'ils doivent faire attention car sur booking elle est à 125.
ils me répondent que finalement elle peut être pour moi à 125. Affaire conclue
Il a l'air franchement bien; un poil à l'écart, proche de la plage; les chambres en photo ont l'air TIP TOP, je me fais une joie à l'idée de coucher dans ce presque palace.
On arrive, la chambre est loin d'être aussi tip top que les photos. d'abord c'est une chambre prévue pour 3 dans laquelle ils ont rajouté un lit. Bon, pas dramatique, mais pour danser,
va falloir le faire sur les lits !. La fenêtre est ouverte, ma femme veut la fermer, je lui déconseille, j'ai peur qu'elle lui reste dans les mains !!!!
bon d'accord, on l'a fermé sans souci, mais clairement, dans notre chambre, ça paraissait vieux, le bois de la fenêtre, plus que vieux;
la salle de bain idem. C'était propre, mais de la viellerie. La chambre, tout propre, les 3 lits nickels. Confort, impeccable, un peu moins le lit rajouté, mais ok pour la petite.
On a quand même passé une bonne nuit réparatrice tout de même.

JR

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #15 le: 22 Juillet 2017, 15:04:50 »
Le lendemain, sans réveil, à 5h je suis dehors; le soleil est déja levé. c'est parti pour 4h de bonheur!
Je descends sur la plage, prends un poil à gauche, il y a des Eiders qui restent un peu loin :


Photo 84 :




Mais surtout quelques couples de fulmars qui volent  sans cesse. Je vais rester quelques dizaines de minutes, à attendre, et déclencher régulièrement sur les fulmar :


Photo 85 :





Photo 86 :

 



Photo 87 :






ou d'autres Eider encore:


Photo 88 :




 


Des goélands, un étourneau, viennent encore dans la boite.
Il y a toujours quelque chose à shooter.


 Et puis un peu loin, des fous de bassan :


Photo 89 :



un petit moment de nostalgie ; je sais que je suis pas loin de Bass Rock, et je sais aussi que je n'irai pas.
L'espace de 1-2 minute, ça me fout les boules. Mais bon, je suis en famille ; on aurait pu y aller la veille; mais il aurait fallu prévoir un départ de bonne heure
(même si on l'a fait sans le faire expres), rallier Bass rock l'oeil sur la montre, sans passer par Edimbourg. ça m'ennuyait moi, encore plus ma femme et mes enfants;
j'ai fait une croix dessus, sans trop de regrets, Lunga + Farnes, c'était déja un beau programme. J'étais déja enchanté de Lunga, et les Farnes m'attendait dans quelques heures.
Quelques minutes plus tard, je me rendrais compte que je ne suis pas loin de Bass Rock, je vois l'Ile au loin, je la prends en photo, et dessus je vois quelque chose tournoyer audessus...



Revenons à Dunbar, et encore évidemment des Huitrier pie :


Photo 90 :





Un fulmar encore:

Photo 91 :





un héron vient se poser dans une superbe lumière.


Photo 92 :





Et toujours et encore des Fulmars :


Photo 93 :





Photo 94 :


J'avais vu le dernier post de ce fil : (merci à son auteur ! )
http://www.beneluxnaturephoto.net/forumf/index.php/topic,168270.0.html

Le port se trouve à droite, pas loin, j'y vais.

Dés que j'ai quitté l'endroit ou j'étais, je retombe sur des Eider :


Photo 95 :





Photo 96 :




ça ne fait qu'une heur que je suis là, et déjà plein de photos; c'est pas fini !


JR

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #16 le: 24 Juillet 2017, 22:52:03 »
Je continue donc vers le port, et avant d'arriver au port proprement dit, je tombe devant une petite falaise ou il y a 100 - 200 ??? mouettes tridactyles.
Je vais rester un peu plus de 2 h , à les shooter dans tous les sens, pour beaucoup de photos...Un vrai régal de les voir vivre, tourner sans cesse. La preuve en images :


Photo 97 :



Photo 98 :
 



Photo 99 :




Photo 101 :



Photo 102 :



Photo 103 :





De temps en temps, un goéland, voire même un fulmar passe aussi :


Photo 104 :






Mais le gros, c'est les mouettes, des encore et toujours des mouettes tridactyles. Moi qui n'en avait jamais vu avant, je suis servi !



Photo 105 :



Photo 106 :





Photo 107 :




Photo 108 :



Photo 109 :



Photo 110 :





Le bras un peu fatigué je les laisse, et me concentre un peu sur les eiders :



Photo 111 :




Photo 112 :




Bass-Rock ne s'est pas éloignée ....



Photo 113 :



ET je reviens à l'hotel, ravi de ma sortie. La famille est levée, on pourrait prendre le petit déj sur la terrasse, ça me tente, il fait super beau,
mais il paraît que les oiseaux vont nous ennuyer; ma femme préfère la sécurité de l'intérieur.
On a vue sur la plage, et on a droit à un full english breakfast de rêve, qui va me caler pour quasi toute la journée :



Photo 114 :



ça concours amplement au bon souvenir que je garde de cet hotel qui m'a permis de passer une trés bonne nuit, et surtout une excellente matinée ;
pour un prix raisonnable. à 180 euros, ça aurait été un peu cher, à 125, ça va.


JR

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #17 le: 27 Juillet 2017, 22:46:24 »
On prend la route à 11h30, direction Seahouse et les Farnes. En arrivant, petite frayeur, plein de monde, pas de place pour garer la voiture sur le parking, plein de monde devant les cahuttes;
je crains un moment qu'il n'y ai plus de place pour une excursion.
Finalement si ; c'était un samedi, le week end du jeudi de l'ascension; donc à priori, en Mai/Juin à mon avis, pas la peine de réserver. Pendant les vacances scolaires, moins sur.
J'avais vu 4 compagnies qui organisent des excursions  :

http://farneislandstours.co.uk/staple-island/#
http://www.farne-islands.com/trips/innerfarne.htm
http://www.farneislandsboattrips.co.uk/bookings.html
http://www.farneislands.co.uk/farne.html

POur chaque, l'excursion typique, c'est 2h30 - 3h avec 1h sur une ile. Et il y a aussi moyen de passer plus de temps, mais comme déja dit, c'est à des dates précises, ça se prévoit.
Il y a encore ça :
https://www.photographersonsafari.com/farne-islands-photograph-puffins-terns-guillemot-razorbills/
90£ pour les farnes; 225£ pour bass rock quand même !

Arrivé devant les cahutes, je me rappelle que les excursions, c'est 1h sur une ile.
La première me le confirme, mais je lui dis que je veux rester 2h;
elle me dirige gentiment vers sa concurrente que je paye et qui me dit qu'il faudra que je le précise plus tard sur l'ile que je veux rester 2h.

Une fois encore, Internet c'est bien, mais si on n'en croit que Internet, c'est 1H ; et là je suis parti pour 2h...


On attend le prochain départ, en commençant à faire chauffer les cartes avec ma fille; il y a des goélands, des mouettes, un étourneau aussi. Du banal que je vais pas mettre ici, surtout que c'est en plongée.
De même pour des Eider qui auraient plus valu le coup, mais vraiment trop en plongée.

Nous voilà partis sur un rafiot, et rapidement, on approche des Iles, et là, le spectacle démarre, et quel spectacle !!!!! ça commence doucement ; quelques piafs par ci , par là, des Guillemots pour la plupart :

Photo 115:



Photo 116:



Photo 117:




Et en approchant d'une première ile, la concentration augmente, il commence à y en avoir un peu partout autour du bateau :


Photo 118:





Et on commence à longer des petites falaises, plus ou moins couvertes de piafs :



Photo 119:






Photo 120 :





ça vole dans tous les sens; beaucoup de guillemots, mais pas que ; un Tourne Pierre à collier aussi :


Photo 121:




On continue, entouré de partout par les piafs, et on arrive sur une colonnie de phoques ; pris au 18-200 par ma fille :


Photo 122:




Gros plan :


Photo 123:






On continue, et on relonge d'autres cotes/falaises, avec toujours autant de piafs dans les airs, sur la mer :


Photo 124:




Photo 125:





Photo 126:





Beaucoup, beaucoup de guillemots, et des macareux de temps en temps :


Photo 127:




On continue, et on arrive à une autre ile , ou là, c'est une vraie explosion de piafs en tous genres sur la mer, dans les airs ,
sur les iles, partout ! Féérique ! On passe à coté de petites falaises couvertes de piafs, incroyable !
à certains endroits, il y en a plein aussi de chaque coté du bateau, et il nagent/voltigent pour pas passer sous le bateau, un vrai festival.
Majoritairement des guillemots  :



Photo 128:




Photo 129:



Photo 130:





Mais quelques cormorans aussi :


Photo 131:




et des macareux :


Photo 132 :





un fulmar de temps en temps avec des mouette arctiques en arrière plan :


Photo 133 :




Et ça vole toujours et encore ; retour de pêche :



Photo 134 :





Photo 135 :





Et plus on se rapproche de cette ile, plus il y a de sternes arctiques :


Photo 136 :




A un moment, on se demande avec ma femme si on va bien accoster; c'est normalement prévu, mais, ça fait déja longtemps qu'on tourne.
 On a l'impression d'être là depuis des heures tellement on en a déja vu. Vérif des exifs, ça fait "que" une heure que j'ai pris la première photo.
Et on se dit que de toute façon, même si c'est prévu de débarquer, clairement, on en a déja pris plein les yeux et si on devait repartir à ce moment, on en a vu assez,
on a largement eu notre compte. Largement, largement.

JR





Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #18 le: 31 Juillet 2017, 13:22:11 »
Mazette, que d'images depuis mes vacances! Les cartes ont dû chauffer! Et de bien belles choses. Je retiens la parade d'huîtriers dans cette belle lumière, les fulmars, les guillemots à miroir et les jolies tridactyles.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #19 le: 31 Juillet 2017, 21:56:41 »
Mazette, que d'images depuis mes vacances!


et c'est pas fini, l'indigestion nous guette !   :mrgreen: :mrgreen:


Bon évidemment, on a accosté. Et tout de suite, on se demande ou on est????
Lunga était déja trés impressionnant avec plein de macareux au bord des falaises, dans l'eau et qui volaient.
Mais sur l'ile de Lunga, il n'y avait des macareux "que" sur le bord des falaises.
Ici, c'est pire ! il y a de tout partout ! L'ile n'est pas trés grande, et il y a un sentier pédestre duquel on a pas le droit de sortir, et qui fait le tour de l'ile.
Comme des palettes de bois posées par terre, bordée par un fil de chaque coté.
Et sur les premiers mètres, il y a plein de sternes arctiques qui nichent juste à coté, on pourrait toucher les oeufs, et dés qu'on s'approche, elles craignent pour leur progéniture,
et elles vous attaquent ces garces !
Moi, ça ne me faisait ni chaud ni froid; ça n'a pas fait rire ni ma femme ni ma fille , et elles ne gardent pas un bon souvenir de ces bestioles.
Si on y retourne ce sera avec un bon parapluie pour les "protéger" de ces attaques ! éventuellement des fientes qu'elles laissent aussi...
car oui au lieu de prendre des photos, je passais mon temps à nettoyer l'anorak de ma femme; j'étais vert...
et du coup, à gérer les soucis familiaux, pas pris trop de photos de ces bestioles au début;
celle ci quand même  :


Photo 137 :



On continue sur le sentier, il y a une femelle eider qui couve, la tête sur le sentier, ils ont dévié la ficelle pour pas qu'on l'écrase!

Quelques mètres plus loin, c'est une colonnie de sternes Caugek à quelques dizaines de mètres du sentier; que j'ai mis dans la boite, mais ça ne donne rien de bien.

On continue un peu et on arrive dans une zone plus tranquille: il y a toujours des piafs partout, mais la sterne est un peu plus calme!
Je peux profiter du lieu; ça tombe bien, un macareux qui fait le beau :

Photo 138 :




Il y en a un peu partout disséminés et surtout il y en a sans arrêt qui volent dans tous les sens. Pas moyen d'être tranquille, pour mon plus grand bonheur évidemment !  :mrgreen:
Du coup je vais les mitrailler en vol, avec pas mal de réussite; c'est relativement simple, ils suivent souvent les mêmes trajectoires, et il y quasi tout le temps le ciel en fond.
Sur toutes les photos à peu prés correctes prises sur l'Ile, j'en ai un quart de macareux en vol.

Photo 139 :




Photo 140 :






Bon, je n'ai pas pris que cela non plus; les sternes quand même  :


Photo 141 :




On arrive au bout du sentier qui donne sur des petites falaises ; et là on retrouve des espéces pas vues depuis quelques dizaines de minutes : guillemots, tordas et cormorans. A des distances...   :roll:
je me rappelle de la première vision que j'ai eue du lieu : il y avait un cormoran à quelques cm d'un visiteur !
Ma fille a pris ceci au téléphone portable :


Photo 142 :




Au téléphone portable donc, et sans recadrer. (elle est droite normalement ! )

Elle a pris aussi un Guillemot au nid, ainsi qu'un cormoran, idem ; enfin non, petite différence, lui on voit le petit!  :?

On va rester là quasi la totalité de la visite en fait. Ma femme et mes enfants ont sorti le pique-nique; moi pas le temps...
Au début, j'essaie de capturer ceux qui sont posés. Le maître des lieux, classique :



Photo 143 :



Un cormoran, avec la mer en fond qui scintille, occasionnant des flares :


Photo 144 :




Et puis plein d'autres; best of, qui comprend 2 "loupées" que j'aime bien; un pipit (maritime ????) :


Photo 145 :




et des macareux...


Photo 146 :




Bon, je n'ai quand même pas fait que des loupées; (et qu'on vienne pas me dire le contraire !  :mrgreen:  ) quelques autres un poil mieux. avec toujours , les macaraux :

avec poissons :


Photo 147 :





Photo 148 :




Photo 149 :




Photo 150 :





Photo 151 :





A la sieste :



Photo 152 :





en duo :




Photo 153 :



des guillemots et tordas, aussi en duo :




Photo 154 :
 





Photo 155 :




ou seuls :




Photo 156 :






Photo 157 :






Photo 158 :





et enfin une sterne arctique :


Photo 159 :



Aprés avoir pris pas mal de photo posés, je tente en vol. Le timing était pas le meilleur, car en fait, s'il faisait relativement beau au début; de plus en plus de nuages s'ammoncellent au dessus de nos têtes, et on voit des éclairs au loin... obligé de monter un peu en isos. Je prends deux sternes un peu loin , en train de se chamailler :




Photo 160 :



Elles se rapprochent un peu, et moi aussi  :


Photo 161 :




J'en prends encore une autre qui me plaît bien :

Photo 162 :



Et je continue sur des macareux au vol jusqu'à ce que je vois ces deux là se prendre le bec  :


Photo 163 :




Extrait d'une petite série d'une dizaine.


Je continue en vol :


Photo 164 :




cadrage d'origine ; il aurait fallu un rayon de soleil qui aurait amené un peu de vitesse.


pour finir avec ces bêtes, là, une à l'aterrissage :



Photo 165 :





Les affaires commencent à se compliquer, il commence à pleuvoir. J'essaie encore de prendre cette sterne qui revient de la pêche. On voit les gouttes de pluie :



Photo 166 :





Et quelques secondes plus tard, je remets le matos dans le sac, il pleut des cordes, et on va s'abriter dans la petite chapelle.
Le temps de descendre, d'y arriver, de se secouer un peu, il pleut déja moins, mais la bateau est là et nous attend. Tout le monde y va, pas d'autres choix que de faire comme les autres.
Pas loin du bateau, je rejette un coup d'oeil dérrière, et là je ne sais pourquoi, c'est un nuage de stenes qui s'envole, une sorte de bouquet final:


Photo 167 :


 

Je rejoins le bateau complétement ébloui par cette visite. Je n'avais jamais vu autant de piafs en si peu de temps.

JR

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #20 le: 01 Août 2017, 14:24:46 »
Bien belle, cette mise à jour. Il faudrait éclaircir certaines qui ressortent un peu sombres chez moi.

Gauthier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #21 le: 05 Août 2017, 15:18:58 »
C'est vrai que certaines sont un poil sombres, surtout quand je les regarde comme en ce moment en pleine journée , en pleine lumière. Mais hier, en les regardant dans le RER suite à ta remarque,
c'est moins sombre. ET comme je ne les arrange(légèrement) que quasi exclusivement dans le RER , en lumière moins forte, ça explique un peu.
Il faudrait que j'ai ce point en tête à l'avenir lors du post traitement; pas gagné.
Vous n'avez qu'à les regarder la nuit sans lumière !  :mrgreen: :mrgreen:

Je reviens un peu sur les farnes...
En fait, c'est un peu l'usine ces compagnies et ces iles.... je suis parti sur un bateau, quand il nous a laissé sur l'ile, il a aussitôt embarqué d'autres visiteurs qui étaient arrivés une heure
avant et qu'il a ramenés au port; et il est revenu une heure plus tard rechercher les autres qui étaient partis avec nous 4; sauf nous 4 , qui sommes revenus avec une compagnie différente de
celle de l'aller... rappel, normalement, c'est une heure sur l'ile, et nous donc nous y étions partis pour 2H.
Et j'ai envie de dire, que ceux qui ont un peu de culot, ils peuvent partir avec l'avant dernier, voire celui d'avant, et rester sur l'ile tant qu'il y a du monde;
quand les derniers visiteurs repartent, ils repartent avec! il est possible que personne ne leur dise rien.
Il est possible que ça coince un peu; pas sur qu'ils soient fusillés pour autant; on a le droit d'oublier l'heure, de se laisser emporter par la magie des lieux, de voler avec les sternes....
et pis moi no capito very wello english!  :mrgreen:  :mrgreen:

La visite de l'ile est donc écourtée à cause du temps, et on revient sur la terre un peu "en avance".
Façon de dire car le temps de prendre un sandwich pour les enfants, on reprend la route direction Bridlington, et on y arrive vers 22h !
je suis encore un peu crevé! on se gare en stationnement interdit devant l'hotel :

https://www.booking.com/hotel/gb/oakwell-guest-house.fr.html?aid=301664;label=bridlington-R9r48MeDZJyz%2AO0Kscg8aAS153067099396%3Apl%3Ata%3Ap195%3Ap2%3Aac%3Aap1t1%3Anes%3Afi%3Atiaud-146342137270%3Akwd-5067361444%3Alp9040885%3Ali%3Adec%3Adm;sid=4fd628b849aa6edaf44c4fe1a46ca278;age=10;age=13;all_sr_blocks=32961205_89878514_0_2_0%2C32961204_89878514_0_2_0;checkin=2017-09-15;checkout=2017-09-16;dest_id=-2590866;dest_type=city;dist=0;group_adults=2;group_children=2;highlighted_blocks=32961204_89878514_0_2_0%2C32961205_89878514_0_2_0;hpos=1;no_rooms=1;req_adults=2;req_age=10;req_age=13;req_children=2;room1=A%2CA%2C10%2C13;sb_price_type=total;srfid=abeecc021c46a67c2d7d0da6355f076ad354b324X1;type=total;ucfs=1&#hotelTmpl

Comme sur les photos, l'hotel ne ressemble à rien. On rentre, la grand mère dans son pyjama ne ressemble à rien non plus ! Mais tout de suite, ils ont l'air super sympa, et au bout de 5 mn,
on l'impression d'être chez des amis de longue date; le gars me propose de garer ma voiture à la place de la sienne, et lui va garer la sienne je ne sais ou. Cool!
La chambre est conforme aux photos, réellement prévue pour 4 avec suffisament de place. La salle de bain est conforme aux photos aussi, bon, c'est vrai qu'elle est pas super spacieuse.
Le lendemain, le petit déjeuner, évidemment full english breakfast, est un vrai régal, full de chez full, et va encore me caler pour une grosse partie de la journée :

Photo 168 :




Et tout ça pour un prix moitié du "palace" de la veille; (85 contre 175(prix normal) ) clairement, rapport qualité prix largement à l'avantage de ce oakwell qui ne paye pas de mine !

On reprend la route, et quelques minutes plus tard, on arrive à Bempton Cliff. C'était l'étape que je recherchais via le post que j'avais lancé dans Vos endroits favoris

Je n'avais pas lu grand chose de fantastique sur ce spot, je me rappelais d'un membre qui s'y arrêtait à chaque fois qu'il y passait, et je me rappelais encore que c'était un rare spot à
Fou de Bassan sur la terre ferme. Et je m'attendais en fait à des falaises "ouvertes" ou on pouvait aller et venir à sa guise.
Pas du tout, c'est un site géré par le RSPB, et ce n'est pas que les falaises.
Il y a un grand parking, des personnes qui vous y accueillent, un batiment avec coin snack, vente de souvenirs, et petite mauvaise surprise, "évidemment" c'est donc payant.
En fait prix quasi dérisoire 12£ pour nous 4. C'est surtout dérisoire par rapport ce qu'on peut y voir. Dés qu'on arrive au bord des falaises, c'est une nouvelle explosion de piafs,
ça vole encore dans tous les sens. Encore une claque in the face ! bon, au bout de quelques minutes, on relativise un poil.
Certes, il y a toujours autant de piafs, mais l'effet "explosion", de masse est surtout du à une trés grosse concentration de mouettes tridactyles : 90 000 individus nichent sur le site !


Vue d'ensemble :





deux exemplaires, banales de la maitresse des lieux :


Photo 169 :




Photo 170 :




Mais il n'y a pas non plus que ça pour autant.
Il y a quelques dizaines de milliers de Guillemots  :


Photo 171 :




Des tordas aussi ; un bel exemplaire :

Photo 172 :




J'ai quelques photos de ces trois espèces, mais pas beaucoup, car c'est vrai qu'elles ne sont ou pas majoritaires ici à Bempton, ou que j'avais déja un stock de Tridactyles de la veille,
 mais surtout parce qu'il y a plein de Fou de Bassan :

posés :

Photo 173 :




et évidemment dans les airs ; vue de loin

Photo 174 :



(Je disais avant que l'effet de masse était en partie du aux mouettes; c'est l'impression que j'en ai eu quand on était au rebord des falaises.
Ici vu de plus loin, c'était des Fou qu'on voyait, et c'est pour ça que j'ai pris cette photo, avec son utilisation ici en tête !)


Je me suis majoritairement concentré sur les Fous, en délaissant un peu les autres; mais il y aurait de quoi faire.
Par contre, il n'y a quasi pas de Macareux; à peine 2 000; et nous n'en avons vu que 2.

Mais des Fou donc, qu'on peut prendre posés  :

Photo 175 :




Photo 176 :



J'en ai quelques autres, mais horte charte...

Mais j'ai de quoi poster avec ceux en vol; j'en ai une palanquée !
aperçu, par ordre chronologique :


Photo 177 :




Photo 178 :




Photo 179 :




Photo 180 :




petite pause avec un de ma fille au 18-200 :

Photo 181 :





et j'en remets une petite série :

Le reste

Photo 182 :




Photo 183 :



Photo 184 :



Photo 185 :



Photo 186 :




je termine cette MAJ de photos avec deux espèces moins pélagiques, prises lors du pique nique dans l'enceinte du site RSPB;

Un moineau Friquet, pas si courant :

Photo 187 :



et un Choucas des tours :

Photo 188 :




Et retour à Manchester. La voiture est rendue, pas de souci; on a "évidemment" payé les 150£ d'assurance pour rien, mais c'est le jeu.
On avait aussi payé un supplément car on ramenait la voiture à un endroit différent d'ou on la prenait: 60-70£. ça parait un peu cher, et je me disais qu'à l'échelle de cette grosse boite,
ça devait s'équilibrer (si moi, je l'ai prise à Edimbourg, rendue à Manchester, il y a sans doute un autre gars qui  a fait l'inverse, et du coup, ça s'équilibre). pas forcément vrai.
En arrivant à Manchester, sur leur parking, il y avait de la place pour quelques dizaines de voitures (100 -200 -300 ); toutes les places étaient prises, et ils les mettaient dans les allées,
qui étaient quasi pleines aussi ! c'est là que je me suis dit que le retour de certains véhicules à certains endroits devait avoir un prix, et même le supplément me paraissait pas trop cher;
enfin moins que l'assurance, la franchise...

JR


 

Hors ligne gjacobs

  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 42838
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #22 le: 06 Août 2017, 10:31:53 »
Les fous, mais eux seuls, sont assez sombres quand même dans cette mise à jour. Sinon, la 170 et la 172 sont superbes, ainsi que le portrait de choucas.

Merci pour ce généreux partage.

Gauthier

Hors ligne Xio

  • Geai des chênes
  • *
  • Messages: 1239
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #23 le: 06 Août 2017, 15:44:16 »
Très belle diversité d’espèces et d'attitudes! Tu as eu beaucoup de soleil!
Ma galerie Flickr

"Ah le printemps! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs."
Alexandre Astier

Hors ligne L'argonnais

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 374
  • Sexe: Homme
Re : Un Argonnais en Ecosse.
« Réponse #24 le: 20 Octobre 2017, 21:59:06 »
Les vacances sont loin derrière... et loin devant aussi !

je reviens ici pour remercier les nombreux intervenants de leurs nombreux soutiens !!!!!!!!   :mrgreen:
Bon surtout Gauthier quand même. Si tu as pris la peine de relever pour la seconde fois que certaines images étaient top sombres, c'est qu'il doit y avoir à minima un fond de vérité.  :?
C'est vrai que parfois je suis entièrement d'accord, surtout avec une luminosité de l'écran plutôt faible;  mais quand je les ai triées la luminosité était beaucoup plus forte, sans que j'y prête attention.
ça explique en partie.
C'est vrai aussi que je préfère les assombrir un poil, surtout quand il y a du blanc, pour amener un peu plus de peps, sans cramer les blancs.
Mais j'essaie de tenir compte de tes remarques, de sous exposer moins à la prise de vue et d'avoir la main un peu moins lourde au post traitement. Merci en tous cas de me l'avoir fait remarquer.

Je reviens aussi pour vous inciter tous, et évidemment surtout toi Gauthier à aller au moins une fois en Ecosse, car ça vaut vraiment, vraiment le coup.
Je m'attendais à voir des piafs en allant là bas, j'en ai vu mais plutôt plus qu'espéré. L'Ecosse et ses cotes sont de façon générale formidables.
Les 3 spots que je suis allé voir sont FABULEUX!!!!!!!!!!
Que ce soit Bempton Cliff, les Farnes, ou Lunga, ça a été à chaque fois une claque dans la g....e ! des piafs, des piafs, et encore des piafs, et qui semblent n'attendre que vous.

Si je devais en choisir qu'un seul, je retiendrais Les Farnes : la concentration y est exceptionnelle ; les deus trois photos ou on voit les Guillemot sur les petites falaises illustrent bien. J'en garde un souvenir inoubliable, d'abord de cette promenade en bateau, ou par moment les Guillemot voletaient devant le bateau pour qu'on ne leur passe pas dessus. Fantastique.
Pour ma femme et mes enfants aussi; mais ils ont été moins séduits par l'ile en elle-même, pour des raisons à la con qu'il est inutile de raconter ici; pour d'autres un peu plus légitimes.
Outre le fait qu'on s'est pris un orage de tous les diables sur la tête, il y a surtout eu les attaques de sternes qui les ont dérangés.
Et pour ma femme, le fait que ça fasse un peu zoo. C'est vrai que ce point constitue un petit bémol pour moi aussi.
On se croirait presque au zoo,  :?  sauf que là c'est nous qui sommes enfermés et qui n'avons pas le droit de sortir. Les piafs eux sont évidemment sauvages et libres d'aller ou bon leur semble.

Pour ma famille, c'est Lunga qui a récolté le plus de suffrages ; les macareux y sont irrésistibles, et l'ile est plus sauvage.
Par contre, pour ce qu'on en a vu, je sais qu'on a pas fait toute l'ile, il y a quand même moins d'autres oiseaux.
Par rapport aux Farnes aussi, l'excursion de Lunga dure quasi la journée, pour "seulement" deux heures sur l'Ile. Car c'est assez loin de l'embarcadére et il y a une halte sur Staffa.
Alors qu'aux Farnes, on est "au contact" des oiseaux rapidement, quasi tout le temps de l'excursion. "pas de temps morts !" je mets entre guillemets, car je me trouve un peu dur envers Lunga en disant ça.
Mais c'est vrai que Lunga, ça demande un peu plus de temps; il faut déja aller sur l'ilde de Mull, et ensuite prévoir l'excursion.

Bempton Cliff vient en troisième position. Peut-être car c'est vrai qu'il n'y a pas de macareux. Mais c'est quand même un spot fabuleux aussi. Pas loin de 200 000 piafs...
Avec des Fous de Bassan qui remplacent les macareux. Avec aussi et surtout la possibilité d'y rester la journée si on le souhaite, pour ceux qui passent dans le cadre d'un séjour un peu plus long, ça peut être trés agréable;
alors que Lunga et les Farnes, c'est 1h ou 2h; avec possibilité de rester plus, mais en prévoyant longtemps à l'avance.
Il y a peut-être aussi un poil moins de proximité avec les oiseaux ; non pas qu'ils soient plus farouches, mais du à la configuration : les petites barricades qui nous empechent de tomber du haut de ces hautes falaises ne sont pas pil poil au bord. Mais c'est pas plus mal, les oiseau étant encore proches, et ça fait beaucoup moins zoo qu'aux farnes ; il y a un coté beaucoup plus sauvage qui est trés agréable. Vraiment une destination à ne pas manquer si on passe dans le coin. Bon c'est vrai que pour ceux qui arrivent et repartent d'Ecosse via avion, c'est un peu excentré, et il y a suffisamment à faire la-haut. Par contre pour ceux qui passent venant du Benelux en véhicule, on a pas le droit de ne pas s’arrêter!
Pour ceux qui ont un budget limité, c'est presqe gratuit, ça peut avoir son importance ; 15 euros contre pas loin de 190 pour Lunga!   :?

Il y a encore Dunbar ; bon ce n'est pas un spot à la hauteur des trois premiers. Soit. Il y a sans doute aussi plein de coins comme ça ailleurs en Ecosse, OK.
Mais quand même, pouvoir photographier à coup sur Mouettes Tridactyles, Eider à Duvet, et Fulamr Boréal, c'est quand même déja pas mal.
Avec quelques fous si on a un peu de chance ; et les inévitables Huitriers Pie qu'on rencontre partour ailleurs, c'est franchement trés bien.
Y aller exprés, surement pas, mais si on passe dans le coin, Bass Rock ou Edimbourg, et qu'on a quelques heures à perdre, ce serait franchement dommage de s'en priver.

Aller expres à Dunbar, donc sans doute pas, mais par contre, je répète qu'il faut absolument aller en Ecosse au moins une fois voir un de ces sites.
Pour ma part, je ne regrette qu'une chose, ne pas y être allé avant !
Certes j'avais des bonnes raisons : le budget, pas trop le temps, et aussi et surtout, peur que ma famille s'ennuie!
Bon, si on a vraiment pas le budget, c'est sur que ça coince.
Mais par contre il ne faut pas avoir peur d'y emmener sa famille. Nous sommes partis 6 jour, et dans ces 6 jours, il est vrai que nous n'avons fait "que" trois vrais spots; trois fois 2-3 heures ou les piafs étaient le centre d'intérêt. Ils ont adoré !
Evidemment, plus long aurait été mieux, et en tous cas, il ne faut pas prévoir moins en faisant Edimbourg - Lunga - Manchester
Mais il est aussi envisageable de partir moins longtemps et de réduire ainsi le budget. C'est à la mode de partir un week end à Barcelonne, Florence, Dublin, Budapest.... la liste est longue !
pour aller voir un Musée, une cathédrale, et se taper un restau.
SI on peut le faire pour aller voir des tas de cailloux  :mrgreen:  :mrgreen: , on peut tout autant le faire pour aller à Edimbourg et surtout aller voir BassRock et/ou les Farnes. ça vaut franchement le coup ! ET il y a des vols aller/retour Paris Édimbourg pour 80 euros.
Bon c'est vrai, il faut un Aéroport pas loin.
J'arrète de divaguer et espére en avoir convaincu au moins un!
Bon obs !
JR