Auteur Sujet: Récit d'un voyage d'un mois au Guatemala  (Lu 1233 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pilule

  • Troglodyte mignon
  • *
  • Messages: 64
  • Sexe: Homme
Récit d'un voyage d'un mois au Guatemala
« le: 10 Février 2015, 16:42:49 »
Carnet de voyage au Guatemala

En résumé : un voyage de un mois du 5 janvier au 4 fèvrier 2015 avec des séjours de chaque fois  4 jours dans 4 différentes zones, entrecoupés de déplacements ou de périodes de repos à notre base : Antigua

Intérêt des différentes zones :

Antigua : très jolie ville historique très homogène, monuments extraordinaires, culture, paysages, volcans, environs intéressants

Quetzaltenango  et hautes terres occidentales= : départ d'excursions,monuments et ville ancienne, volcans, phénomènes volcanique,villages typiques des hauts plateaux

San Juan de la Laguna et lac Atitlan : cadre naturel spectaculaire, excursions en montagne ou autour du lac,visite des villages, vie traditionnelle Maya

El Remate et Tikal (région du Petén) : beau lac naturel avec nombreuses observations d'oiseaux, flore, papillons, excursions en forêt vierge, visite de l'exceptionnel site de Tikal avec son ensemble de temples très spectaculaire au milieu de la forêt et l'observation de la faune et de la végétation tropicale

Rio Dulce et Livingston (côte Caraïbe) : excursions sur le Rio Dulce, dans la mangrove, dans la forêt vierge et sur la côte caraïbe avec observation de la flore et de la faune abondantes et spectaculaires

Nous avons organisé tout nous-mêmes en nous basant sur les guides et les avis des internautes sur les différents forums de voyage ou des sites de réservation d'hôtels.

Nous avons pris la précaution d'apprendre les termes et expressions  usuels en espagnol et cela a été utile . C'est assez facile pour des francophones.

Budget : en moyenne 35€ par personne par jour incluant les transports, logement, nourriture et excursions

S'y ajoute le vol Bruxelles-Madrid-Guatemala City : 1100€ par personne (IBERIA)

Matériel photo :

-1 Lumix LF1 compact avec viseur plus discret pour les photos de rue et dans les monuments
-1 Lumix FZ200 pour les photos nature, apprécié pour sa légèreté, sa robustesse et sa polyvalence

Change : 10 quetzales(Q) = environ 1€

Timing :

Jour 1 : départ de Bruxelles à 7h55, arrivée à GUA à 16h30 et à Antigua par taxi à 19h (240Q)
   hôtel Las Piletas
Jour2 : visite de Antigua
Jour 3 : idem
Jour 4 : idem
Jour 5 : départ vers Flores par shuttle puis le bus de nuit Linea Dorada de 21h, 
Jour 6 : arrivée à Flores à 5h et départ vers El Remate par shuttle à 9h Hôtel Las Gardenas
Jour 7 : promenades au bord du lac à El Remate
Jour 8 : excursion au Biotopo Cerro Cahui, 6km de sentier balisé dans la jungle
Jour 9 : visite de Tikal  par shutlle
Jour 10 : promenades le long du lac à El Remate
Jour 11 : départ par transport privé vers Flores puis par bus Linea Dorada  vers Rio Dulce et enfin par Lancha  vers la Finca Tatin, le long du Rio Dulce près de Livingston
Jour 12 : marche 5h dans la jungle de la Finca Tatin à Livingstonavec guide local  et retour en Lancha
Jour 13 : excursion en kayak dans la mangrove avec guide indigène et visite d'un village indigène    
Jour 14 : journée à Livingston avec promenade le long de la côte, aller et retour en Lancha
Jour 15 : départ pour Rio Dulce en lancha puis par bus pullmann Litegua vers Antigua
Jour 16 : repos et visites à Antigua
Jour 17 : idem
Jour 18 : départ en shuttle vers San Pedro de la Laguna puis en tuk-tuk vers San Juan de la Laguna    au lac Atitlan. Logement dans une famille Maya.
Jour 19 : promenade dans la montagne par sentier balisé et pêche en kayuko avec un pêcheur    traditionnel
Jour 20 : fiesta au village de San Pablo en tuk-tuk avec marché et danses traditionnelles Maya
Jour 21 : visite du village de Santiago Atitlan en lancha depuis San Pedro
Jour 22 : départ pour Quetzaltenango en chicken bus, hôtel Casa de Dona Mercedes
Jour 23 : excursion avec guide au belvédère du volcan Santiagutio et observation des éruptions,    départ en transport privé et retour en chicken bus
Jour 24 : excursion avec chauffeur aux sources chaudes de Fuentes Georginas
Jour 25 : repos à Quetzaltenango et achats
Jour 26 : retour à Antigua par shuttle
Jour 27 : repos à Antigua
Jour 28 : visite de San Juan del Obispo en chicken bus et excursion sur les flancs du volcan Agua,    visite du monastère baroque
Jour 29 : visite de Jocotenango en chicken bus
Jour 30 : départ vers Guatemala City aeroport en shutlle, décolage à 18h
Jour 31 : arrivée à Madrid à 14h , transfert et arrivée à Bruxelles à 18h

Le voyage s'est déroulé comme sur des roulettes. Nos notions d'espagnols nous ont permis de comprendre les indications lors des déplacements, de communiquer avec la population et de négocier à l'occasion. Les gens ne parlent pas trop vite. C'est donc plus facile.

Nous n'avons pas eu de désagréments sérieux. Tout au plus un prix un peu gonflé pour un taxi à Flores et un tuk-tuk à San Pedro mais c'est notre faute : il fallait ne pas se dépècher et les faire un peu attendre d'autant plus que nous avions le temps. Pour le reste les gens ont toujours été très corrects, aimables, patients  et  serviables, toujours prêts à nous diriger ou à nous donner un renseignement. N'hésitez pas à leur demander des indications sur les moyens de transport, les prix , les choses intéressantes à voir.

La nourriture est bonne et bien équilibrée et les portions plus raisonnables qu'en Europe. Cela permet de perdre quelques kilos. Les fruits sont abondants et délicieux. Les jus de fruit frais coûtent la moitié de la bière. Le vin est cher et pas bon. On mange surtout du poulet (pollo) mais à Xela c'est plus varié et à Livingston il y a du bon poisson.

Le mois de janvier est favorable : il y a relativement peu de touristes et les températures sont agréables. Aucune pluie. Nous n'avons eu quasi aucune piqure d'insecte même en région tropicale
mais nous avions mis du répulsif.

Il faut prévoir un peu de marge sur l'heure des shuttle : cela peut varier de 15 min avant s'il n'ont personne d'autre à 1/2h après s'ils ont beaucoup de passagers à prendre à différents endroits.
Ils vous prennent toujours à votre hôtel mais ne vous déposent pas toujours exactement à l'endroit souhaité mais dans ce cas ce sera à proximité quand même. On a eu un cas où le shuttle faisait aussi bus local et alors il était bien rempli à certains moments. Même chose pour les lanchas : ils ne se déplacent pas que pour vous mais aussi pour faire des courses ou pour d'autres passagers. Soyez compréhensifs pour leurs contraintes : vous n'êtes pas pressés. Vous êtes en vacances.

On a beaucoup exagéré sur l'inconfort des chicken bus . Sur les grandes distances si vous êtes au départ vous avez une bonne place et vous la gardez. Sur les petites distances pareil. Par contre si vous devez monter au milieu du parcours vous risquez d'être un peu serré ou debout.

Les bus pullmann sont très confortables et comportent des toilettes. Les chicken bus pour les longues distances ne s'arrêtent pas . Il faut avoir une bonne vessie mais il y a toujours des servicios sanitarios à l'arrivée.

Les hôtels coûtent en moyenne 200 Q par nuit en chambre double. Pour ce prix à Antigua ou à Quetzaltenango ce sera simple mais correct, ailleurs plus grand et plus confortable.

Détail :

Antigua est une très jolie ville avec ses anciennes maisons basses, colorées et fleuries comportant souvent un agréable patio et de nombreux monuments baroques assez remarquables soit à l'état de ruine , suite à de graves tremblements de terre, soit en partie restaurés. Le marché est très pittoresque. On peut observer les éruptions du volcan Fuego depuis la ville .Il ne faut pas négliger les localités environnantes qu'on atteint facilement et à un prix dérisoire par chicken bus: San Juan del Obispo possède une magnifique église ancienne et un monastère attenant que l'on visite et on peut randonner sur les flancs du vocan Agua. Jocotenango n'est pas touristique mais a une belle église et de jolies maison. On peut y manger très bien à prix doux dans des comedor (le pepian, plat traditionnel, est excellent ) . On y voit plus la vie de tous les jours. La température est assez stable dans la région  : un peu frais le matin puis 20-25°C.

Liens vers les photos :

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAAntigua?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNiz1ZDcqtSKswE&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUASanJuanDO?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMyNlKqMsMrBIQ&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAJocotenango?authuser=0&authkey=Gv1sRgCK6is97HoKOhswE&feat=directlink



La region du Peten est en zone tropicale. Il y fait chaud et humide mais les températures en janvier ne sont pas exagérées (25-30°C). Le grand lac est assez sain ce qui se traduit par la présence de très nombreux oiseaux aquatiques, d'autres oiseaux et de beaux papillons que l'on peut observer aisément. El Remate est une localité jolie et  tranquille, bien située au bord du lac. Elle comprend une réserve naturelle (Biotopo : entrée 5Q) que l'on peut parcourir par un sentier balisé  de 6km : la végétation est luxuriante mais les oiseaux et les animaux sont assez difficiles à voir tant les arbres sont hauts. Nous avons entendus des singes hurleurs d'assez près mais sans pouvoir les observer.

El Remate est à mi-chemin entre Flores et Tikal et on arrive donc aisément à cette zone de temples Mayas absolument impressionnante située au milieu de la forêt tropicale. Des sentiers permettent de visiter l'ensemble ainsi que d'observer assez facilement des singes araignée, des singes hurleurs , des perroquets et autres oiseaux exotiques qui se montrent assez peu farouches .

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAElRemate?authuser=0&authkey=Gv1sRgCOihvu-GypyV9AE&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUATikal?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIGc2b_iptWNkAE&feat=directlink


Après un trajet en transport privé puis en bus Linea Dorada depuis El Remate jusqu'à Rio Dulce (4h) nous avons  logé dans une finca  située sur le Rio Dulce à proximité de Livingstone. On n'y arrive qu'en Lancha qui viendra vous chercher soit à Rio Dulce soit à Livingston. Elle se compose de bungalows individuels dispersés dans la jungle mais équipés de douches , cuvettes et toilettes et d'un espace convivial très agréable où les repas sont pris en commun. Elle propose des excursions guidées variées . Nous avons traversé la jungle avec un guide  pendant 5h de la Finca à Livingston. Nous avons fait aussi une excursion guidée en kayak dans des petits canaux de la mangrove et vu beaucoup d'oiseaux, des iguanes et un énorme serpent. Nous avons aussi vu un village indigène traditionnel. Il y a quelques restrictions dues à la localisation comme l'électricité limitée mais c'est parfaitement acceptable.L'organisation des transports et des excursions est très souple et impeccable.

Le dernier jour nous nous sommes promenés le long de la côte caraïbe à Livingston. On y observe de près une multitude d'oiseaux  . Les pélicans viennent presque vous manger dans la main. Les restaurants de Livingston servent d'excellents plats de poisson.

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAFincaTatin?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIKopK7Di7WT3gE&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUALivingston?authuser=0&authkey=Gv1sRgCK2Lj7f3zp_dPA&feat=directlink



Quand vous êtes dans les zones tropicales n'espèrez pas faire une lessive car rien ne sèche si ce n'est le linge exposé en plein soleil aux heures de midi.

San Juan de la Laguna est une localité calme et authentique située au bord du lac Atitlan avec une population quasi exclusivement Maya qui maintient  ses traditions et son identité. La communauté locale organise des activités pour les visiteurs. Nous avons logé dans une famille Maya et ce fut une expérience extraordinaire. Santos, le père de famille est guide ornithologique et peut vous emmener en excursion dans les montagnes environnantes.Nous avons fait en solo une excursion sur un belvédère dans la montagne par un sentier balisé par la communauté, fait de la pêche traditionnelle en kayuko avec un pêcheur, visité la fiesta du village voisin de San Pablo (sans un touriste en vue ) avec des danses traditionnelles très originales et impressionantes et visité le village de Santiago Atitlan sur une autre rive, avec son marché et son église remarquable.
Températures comme à Antigua. Un des fils, Gaspard, nous accompagnait dans les villages ce qui nous permettait de visiter autrement qu'en touriste. Il apprenait le français. Donc nous l'aidions à réviser et lui nous corrigeait notre espagnol. Nous avons même appris quelques mots en Maya.
Le lac Atitlan est malheureusement pollué par les pesticides des plantations de café qui l'entourent.
La population piscicole et les oiseaux aquatiques sont en forte diminution et des plantes aquatiques envahissantes prolifèrent et doivent être évacuées régulièrement.

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUASanJuanAtitlan?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPP_me3ps9bs6gE&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUASanPabloAtitlan?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLev1sCqwe3W4gE&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUASantiagoAtitlan?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIrg_M_X1eyHxAE&feat=directlink




Quetzaltenango (se dit localement Xela en prononçant Chela ) est une ville située dans les hautes terres à une altitude de 2333m. Ville universitaire elle possède une centre ancien assez joli. Elle est assez peu touristique et c'est un bon endroit pour appréhender la vie de tous les jours et pour acheter des souvenirs car les prix peuvent être la moitié de ceux d'Antigua. La gastronomie est assez variée, savoureuse et abordable. C'est le point de départ d'excursions plus ou moins sportives. Celle du belvédère du Santiagutio est assez accessible et permet d'observer d'une distance assez courte les éruptions du volcan  qui a une activité très soutenue et assez spectaculaire. Nous avons été également aux Fuentes Georginas qui sont des bassins d'eau chaude volcanique dans lesquels on peut se baigner. Il y a de nombreuses localités intéressantes autour de Xela mais le temps nous a manqué.
Températures fraiches la nuit et 20-25°C le jour. Soleil très fort en journée.


https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAXela?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNi6huDZg9bUGg&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUASantiaguito?authuser=0&authkey=Gv1sRgCN7J-o6J6fWIfQ&feat=directlink

https://picasaweb.google.com/102974482856632411540/GUAFuentesGeorginas?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMv276_Tn6PG6gE&feat=directlink


Pilule

Hors ligne jmlustrat

  • Grive musicienne
  • *
  • Messages: 301
  • Sexe: Homme
    • Voyages naturalistes
Re : Récit d'un voyage d'un mois au Guatemala
« Réponse #1 le: 10 Février 2015, 17:30:20 »
Merci pour ce compte rendu très détaillé

Cela donne une idée de destination supplémentaire

Jean Marc

Hors ligne Claude_m

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 263
  • Sexe: Homme
Re : Récit d'un voyage d'un mois au Guatemala
« Réponse #2 le: 10 Février 2015, 17:42:47 »
Merci pour le partage , un beau voyage et de belles photos !
Nikon D500 et zoom 200-500/5.6

Hors ligne Pilule

  • Troglodyte mignon
  • *
  • Messages: 64
  • Sexe: Homme
Re : Récit d'un voyage d'un mois au Guatemala
« Réponse #3 le: 11 Février 2015, 15:14:42 »
merci Claude et Jean-Marc pour votre passage

J'ajoute quelques commentaires

Le Guatemala est une des pays d'Amérique latine avec la plus grande proportion d'indigènes ( le terme indigène est préféré par cette population , les autres peuvent être mal ressentis) . C'est donc une chance de faire connaissance avec une autre civilisation et une population qui impressionne par sa gentillesse et son courage et est fort sensible à l'intérêt qu'on leur porte après autant de siècles d'oppression et de mépris. Elle prend de plus en plus son destin en mains par toutes sortes d'initiatives et nous pouvons les aider en logeant dans les communautés et en participant aux activités qu'elles organisent. C'est incroyablement intéressant et valorisant pour les deux parties.

Un autre intérêt du Guatemala est le nombre de volcans actifs qui permet des observations  spectaculaires. Il y a des excursions pas trop exigeantes et d'autres plus longues qui permettent des vues plus spectaculaires . Cependant ces dernières sont assez difficiles car il faut monter à plus de 3500 mètres. Je recommande donc de les faire précéder par un séjour d'une petite semaine à Xela pour s'habituer à l'altitude, de privilégier les excursions sur deux jours avec nuitée au sommet ( ce qui permet aussi d'observer les éruptions de nuit, plus belles à cause du rougeoiement)) et de faire attention à certains guides qui confondent ascension et course à pied.

En ce qui concerne la nature:

-se donner le temps et se poser plusieurs jours à chaque site. Il faut prendre le temps de parcourir plusieurs fois les mêmes zones pour faire des observations vraiment intéressantes

-des routes forestières permettent l'ascension des pentes du volcan Agua à travers les plantations et la forêt à partir de San Juan del Obispo et
réservent de belles surprises: oiseaux , papillons,reptiles, flore, arbres

-on s'attend à ce que les forêts tropicales grouillent de vie mais ce n'est pas aussi facile. Les oiseaux et les singes sont plutôt à la cîme des arbres et comme ils sont grands l'observation est difficile. Dans des endroits plus ouverts on observe colibris, petits oiseaux et quelques papillons. La
végétation est luxuriante et spectaculaire.Il y a des grenouilles et des tarentules. Parfois des iguanes et des serpents mais il faut arriver à les voir et un guide indien peut vous aider car ils ont l'oeil . Paradoxalement on voit plus facilement à Tikal malgré la fréquentation du site à cause des espaces libres le long des sentiers et autour des temples.Je recommanderais deux visites à Tikal et si possible, une nuit sur place pour pouvoir parcourir le site en dehors de l'affluence.

-les bords du lac de Petén , la descente du Rio Dulce et le parcours des canaux passant dans la mangrove en kayak permettent beaucoup d'observations

-la promenade le long de la côte caraïbe à Livingston permet d'observer une multitude d'oiseaux très peu farouches à une distance inimaginable en Europe

-le lac Atitlan souffre de la pollution mais les montagnes environnantes permettent de belles observations. Le chef de famille où nous logions était guide ornithologue et connait les beaux endroits

Pour les photos:
-tenir compte de ce que les populations indigènes n'apprécient pas toujours les photos donc demander l'autorisation dans certaines circonstances
-en zone tropicale le matériel souffre car de la buée se forme fréquemment sur l'objectif et même s'il ne pleut pas des gouttes de condensation tombent des arbres. Si on en dispose un matériel tropicalisé est préférable sinon protéger autant que possible entre les prises de vue et prévoir des chiffons absorbants pour nettoyer les lentilles de temps en temps.

Cordialement

Pilule
-
« Modifié: 12 Février 2015, 07:40:50 par Pilule »
Pilule