Auteur Sujet: LE BRAME ET SON DEROULEMENT  (Lu 1459 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne PERDRIEL

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 238
  • Sexe: Homme
  • PYRENNES SAUVAGE
LE BRAME ET SON DEROULEMENT
« le: 30 Septembre 2013, 16:41:36 »
Bonjour à tous.
Je reviens de 9 jours dans les bois pour assister à ce moment magique du brâme.
Comme chaque année j'en reviens avec beaucoup d'intérrogations. Car il y a un écart important entre ce que je vis chaque année et ce que j'ai pu lire à droite et à gauche sur divers supports.
Alors j'aimerais avoir vos avis sur le déroulement du brame dans différentes régions.
Je vais donc vous décrire le déroulement du brâme de cette année et j'aimerais bien avoir vos avis.

Concernant l'intensité de l'activité des cerfs : les cerfs brament régulièrement pendant 2 ou 3 jours, ensuite on ne les entend plus pendant quelques jours, et ils se remettent à bramer. Et ainsi de suite. Ils ne brament pas en continue pendant 4 semaines, mais sont actifs plusieurs fois par courtes périodes.

Je peux trouver des sites où de nombreux arbres sont dévastés par un cerf et pourtant je n'entends aucun brame. Donc soit j'arrive un peu tard, ou alors ils sont excités mais ne brament pas.

Je ne trouve quasiment aucune place de brame. ILs ont des secteurs dédiés mais sans véritable place de brame.

Ils brament bien souvent à compter de 22/23h et stoppent dès les premières lumières du matin. Que ce soit sur un site où ils peuvent être dérangés ou sur des sites où ils ne le sont quasiment pas.
 
J'ai parfois l'impression que la forêt est vide tellement c'est calme. Et pourtant je trouve des traces de pieds. Des biches se déplacent avec le cerf derrière et pourtant je n'entend quasiment aucun brame, que ce soit le soir ou le matin. Donc je pense que des cerfs peuvent suivre leurs biches pendant plusieurs jours sans bramer.
Le dernier qui a eu ce comportement, et dont j'ai entendu la voix, me semblait être un vieux cerf.

La voix du cerf permet d'imaginer son physique. Les gros cerfs ont une voix roque et profonde.

Je trouve de moins en moins d'odeur. IL y a quelques années, nous sentions assez facilement là où était passé un cerf, l'odeur étant trés forte. Cette année je n'ai quasiment jamais retrouvé cette odeur. Et pourtant j'en ai croisé pas mal cette année.


Les cerfs se déplacent régulièrement, de harde de biche en harde de biche. ILs ne couvrent pas nécessairement un secteur précis identique d'une année sur l'autre mais vagabondent de site en site, là où se trouvent les biches en chaleur au fur et à mesure de l'avancement du brame. On peut donc en voir un sur un lieu un jour, et sur un autre lieu le lendemain.

Voilà mes constats sur cette année et les dernières années. Merci pour vos futurs commentaires.
canon 40 d + CANON 300 f2.8