Auteur Sujet: Projet scientifique "Marmotte alpine"  (Lu 6269 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Marmotton

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3231
  • Sexe: Homme
    • Lumi�res des Alpes
Projet scientifique "Marmotte alpine"
« le: 20 Mai 2013, 11:25:12 »
Un petit appel aux Bénéluxiens pour aider un projet scientifique portant sur la marmotte alpine qui souffre actuellement du réchauffement climatique.

Afin de mieux comprendre le déclin des populations des marmottes et ainsi enrayer leur disparition, le "projet Marmotte Alpine" rassemble des biologistes de différents horizons, chercheurs de l'Université Claude Bernard de Lyon et du CNRS. Depuis 1990, ils étudient, chaque année, vingt-six familles de marmottes au sein de la réserve naturelle de la Grande Sassière au cœur des Alpes françaises. Leur objectif est d’élaborer des plans de conservation appropriés en étroite collaboration avec le Parc National de la Vanoise.

Le projet a pour but d'équiper le site d’étude d’une station météorologique, équipée d’un panneau solaire, permettant de relever la température du site et la pluviométrie afin de comprendre au mieux quelles sont les contraintes environnementales qui affectent nos marmottes tout au long de l’année.

Si vous passez dans le vallon, n'hésitez pas à aller les voir pour discuter de leur travail, observer les marmottes (chamois, gypaètes...) et profiter du paysage assez grandiose.
Ils sont présents sur le site, encore sous la neige, depuis quelques jours et seront sur le terrain jusqu'à la mi-juillet.

Nous participons un peu à ce projet et serons de temps en temps dans le secteur...si vous êtes dans le coin.

Je vous mets le lien pour un soutien financier http://fr.ulule.com/marmothon/ et leur compte facebook http://www.facebook.com/thealpinemarmotproject

Une association est en cours de création, si des personnes sont intéressées, un petit MP.

N'hésitez pas à faire tourner...

Marmotton
« Modifié: 20 Mai 2013, 11:34:30 par Marmotton »

Jacques2

  • Invité
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #1 le: 20 Mai 2013, 12:42:29 »
... un projet scientifique portant sur la marmotte alpine qui souffre actuellement du réchauffement climatique. ...

L'avantage de la passion militante, c'est que ça donne l'omniscience innée...
Maintenant que vous "savez" que par principe, c'est du "réchauffement climatique" que souffrent les marmottes, comment allez-vous faire quand elles souffrent, souffriront du refroidissement climatique ?

De tous temps, à toutes échelles, les climats terrestres ont varié, et exhibent constamment des fluctuations.

Par exemple, la pauvreté de la flore forestière d'Europe résulte des glaciations Quaternaires, qui ont exterminé les essences peu migrantes, qui ont eu bien du mal à franchir les barrières de montagnes orientées Est-Ouest : Pyrénées, Alpes, Karpathes, Caucase, Elbourz... Cet appauvrissement forestier ne s'est pas produit en Amérique : Rocheuses, Appalaches comme Andes sont orientées Nord-Sud, ce ne sont pas des barrières à la migration climatique des essences.

Alors que la question "A qui profite le crime ?", basique en enquêtes policières, demeure basique en sciences humaines où le chercheur est assuré du faire du boulot de singe s'il la néglige, elle est assez rarement le coeur du problème en sciences dures. Exceptions toutefois : nous aussi en sciences dures avons quelques solides scandales, qui peuvent durer de nombreuses générations.

En "climatologie", "science" encore très très jeune et immature, autrement dit encore pseudo-science, le problème de corruption se pose dès les origines : depuis le début les "scientifiques" qui règnent dessus couchent avec les politiques qui allouent les crédits.

D'une part la circulation atmosphérique garde un caractère chaotique irréductible.
D'autre part les différentes oscillations océaniques sont encore très imparfaitement connues. Leurs durées notamment sont très défavorables à la gestion académique de la carrière d'un chercheur : plusieurs dizaines d'années.
On ne sait pas non plus modéliser les super-cycles solaires, qui eux non plus n'ont aucune complaisance envers les durées courtes nécessaires aux publications scientifiques qui font qu'un chercheur périt ou pas.
Pour ne pas parler des mandats des politiciens qui tranchent de l'allocation des crédits, donc de la vie ou de la mort des labos et des équipes...

Voilà pourquoi il faudra bien attendre une quarantaine d'années pour que la climatologie ait une chance de devenir une science. Notamment attendre le temps qu'il faudra pour que meurent les climastrologues qui actuellement ont l'oreille des princes, et le pouvoir sur les media.
Celui-là par exemple :
http://www.journal-la-mee.fr/1929-le-climat-foutu-pour-les-20-ans-a
Citer
"Le réchauffement est sensible, chacun le sent bien."
 "En même temps, on le sait bien, le nombre de jours de gel diminue. Cela donne des hivers très doux dans nos régions."

Une quarantaine d'années, le temps aussi que les faits climatiques et leurs fluctuations ordinaires aient ruiné les prédictions propagandées par les politiques de l'IPCC, pour exploiter la crédulité du grand public, et sa mémoire de moustique.

Que les populations de marmottes aient des fluctuations est normal. De là à ce qu'elles soient menacées, demeure à prouver. Toutes les populations de rongeurs (à commencer par celles qui sont des réservoirs sauvages du bacille de la peste), et de là celles de leurs prédateurs, ont de tous temps fluctué. A voir le nombre d'espèces de rongeurs sur Terre, il semble bien que ce soient parmi les populations les plus résilientes. Les tétras, eux, pourraient bien être beaucoup plus menacés, en vrai cette fois.
« Modifié: 20 Mai 2013, 12:47:19 par Jacques2 »

ptite marmotte

  • Invité
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #2 le: 20 Mai 2013, 13:40:04 »
Oh là laaaa....  jururur

En deux mots... nous ne sommes pas nous-mêmes scientifiques, donc pas d'affolement, nous n'avons pas "l'omniscience innée" ! Les chercheurs que nous soutenons sont sur le terrain depuis 20 ans, ils commencent à avoir une sacrée bonne idée de ce qui se passent et travaillent avec d'autres équipes pour obtenir quantités de données. Le climat change et se réchauffe, inutile de le nier...

De plus, nous n'obligeons personne.

Pour le reste, je ne rentrerai pas dans la polémique pour vous faire plaisir.

Hors ligne bouguy

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3486
  • Sexe: Homme
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #3 le: 20 Mai 2013, 14:22:50 »
Jacques2 a encore frappé !  er4
A force de vouloir nous éclairer, tu nous aveugles !  8)
Amicales salutations naturalistes, Guy.

Hors ligne DavidG

  • David Grimardias
  • Super-Modos
  • Ours des pyrénées
  • *
  • Messages: 13742
  • Sexe: Homme
    • David Grimardias - Photographie de Nature
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #4 le: 20 Mai 2013, 14:26:43 »
Bravo pour votre soutien sur ce projet  :grin:

Nos p'tites marmottes méritent bien ça !

David

PS: la modération a connaissance de ce fil, pas d'inquiétude donc à propos de pseudo-polémiques. Merci donc de ne plus répondre à Jacques2 8) "Karcher" en approche  :mrgreen:
« Modifié: 20 Mai 2013, 14:29:29 par DavidG »
"In Wildness is the Preservation of the World"
Henry D. Thoreau


Hors ligne chris51

  • Mésange huppée
  • *
  • Messages: 204
  • Sexe: Homme
    • claudel-photos
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #5 le: 24 Mai 2013, 13:46:24 »
Bonjour,
Il faut préciser que le projet initial du Dr Cohas n'avait pas trait au réchauffement climatique ! Le sujet en était même assez ... rigolo pour les ignares que nous sommes !
Consultez, sur Internet, la thèse de doctorat du Dr Aurélie Cohas.
Depuis, elle développe ses projets, essaie de les concrétiser avec l'aide de diverses associations. Comme tous les scientifiques qui étudient la Nature, elle a besoin d'argent. Les financiers qui "dirigent" le monde n'ont rien à foutre des marmottes de la Grande Sassière ...
Nos amies doivent rencontrer quelques difficultés en ce moment. La Sassière est encore couverte de neige ... L'accès, plus que délicat.
Pour nous, habitants de la Marne, le déplacement est reporté en 2014, peut-être ...
Le Dr Cohas, malgré son extrême gentillesse, est une "plaie" pour les photographes : une grande partie des marmottes de La Sassière est affublée de boucles d'oreilles et, parfois, de marques à la peinture( qui ne tiennent pas ! ). Mais Photoshop existe ...
Alors, sans hésitation, soutenez cette action et venez dans cette très intéressante partie de la Vanoise.

Hors ligne Cedric Jacquet

  • Corbeau freux
  • *
  • Messages: 2991
  • Sexe: Homme
  • site : http://www.cedricjacquet.com/
    • http://www.cedricjacquet.com
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #6 le: 24 Mai 2013, 20:37:37 »
Jacques2 a encore frappé !  er4

PS: la modération a connaissance de ce fil, pas d'inquiétude donc à propos de pseudo-polémiques. Merci donc de ne plus répondre à Jacques2 8) "Karcher" en approche  :mrgreen:

Je ne connais pas la réputation, ni les interventions passées de Jacques2. Par contre, son argumentaire ci-dessus est autrement plus crédible et fondé scientifiquement que beaucoup de "blabla tarte à la crème sensationnaliste" à la mode. Il est malheureux que dès que quelqu'un s'exprime dans un sens qui n'est pas celui du troupeau, on estime qu'il faille enlever les propos pourtant censés et étayés. Une censure déplorable à mon avis.

Hors ligne bouguy

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3486
  • Sexe: Homme
Re : Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #7 le: 24 Mai 2013, 21:27:15 »
Je ne connais pas la réputation, ni les interventions passées de Jacques2.

Voilà pourquoi tu ne comprends pas notre réaction !  :)  :wink:
Fallait suivre le troupeau !  :mrgreen:
« Modifié: 24 Mai 2013, 21:28:50 par bouguy »
Amicales salutations naturalistes, Guy.

Hors ligne Marmotton

  • Buse variable
  • *
  • Messages: 3231
  • Sexe: Homme
    • Lumi�res des Alpes
Re : Projet scientifique "Marmotte alpine"
« Réponse #8 le: 08 Juin 2013, 19:17:35 »
Plus que 7 jours pour essayer de financer ce projet : un peu plus de 1 600 € "récoltés" sur Ulule, bien loin des 6 000 € nécessaires pour l'acquisition de cette station météo. Si vous passez par là, vous pouvez encore filer un coup de main.

Malgré la baisse des crédits et le désistement de partenaires institutionnels et locaux, cette équipe se démène pour trouver des fonds de plus en plus étrangers malheureusement (ou heureusement) pour le suivi de cette population.

Les conditions ont été sévères avec pour conséquence un taux de mortalité supérieur à 60% pour les marmottons de l'année dernière.

Quant au Dr Cohas et son équipe, ils ont retrouvé un peu de réconfort avec quelques jours de beau temps...